Yellowstone

The Sinners ou The Santas? Pas d'alliance, que de la rivalité...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 'Need to talk to you, bro' • Kellan •

Aller en bas 
AuteurMessage
Rafael Anderson
Gorgeous
avatar

Masculin Nombre de messages : 233
Age du personnage : 24
Date d'inscription : 04/01/2008

Social life
Popularité:
25/100  (25/100)
Me and the others:
Citation: Take the best, fuck the rest !

MessageSujet: 'Need to talk to you, bro' • Kellan •   Ven 8 Fév - 12:44

En cette fin d'après-midi, Anderson avait une mission: convaincre son meilleur ami de fréquenter régulièrement Sofia. C'est Hayden qui voulait ça, et quand le grand Chef a la moindre envie, les autres Sinners se plient à son autorité. Mais le jeune homme était tout de même content à l'idée de passer un peu de temps avec Kellan. Il l'avait invité à venir boire un coup chez lui, dans sa maison au bord de la mer. Rafael avait toujours eu envie de vivre dans ce genre de pavillon alors dès que sa secrétaire lui avait fait part de son existence, il avait lâché son appartement du centre-ville pour venir poser ses bagages ici. Et pour rien au monde il ne quitterait cette maison. Ce qui lui avait surtout séduit, c'est le nom qu'elle avait, que l'on pouvait lire à l'entrée... Certes l'endroit n'avait rien d'un bordel, mais il trouvait ça affreusement insolite. Alors il avait décidé de laisser cette petite touche d'humour. Après tout, il n'avait pas choisit cette maison parce que c'était une maison close il y a quelques dizaines d'années. Ses quelques connaissances architectes lui avaient vraiment bien retapé la barraque; ils avaient vraiment fait du bon boulot. Du coup, le jeune homme vivait dans un mini-palace. mais il ne faut pas oublier qu'il était largement avantagé par son boulot qui lui permettait très certainement de vivre au moins deux vies. Anderson savait qu'il avait eu de la chance en achetant pour une bouchée de pain ce centre-commercial qui était à moitié à l'abandon. Quand il en avait pris possession, la plupart des boutiques y étaient fermées, la structure menaçait de s'éffondre et les clients ne se comptaient que sur les doigts d'une main durant une journée. Incroyable quand on sait maintenant que l'Horizon Mall est le centre-commercial le plus réputé de toute la région. Bref, tout ça pour dire que Rafael avait préféré inviter son ami chez lui plutôt que de le traîner dans quelconque bar malfamé.

Il était à peu près 18h45 et la sonnette de la porte d'entrée n'allait sûrement pas tarder à retentir. Seulement là, ce fut la sonnerie du téléphone portable d'Anderson qui se fit entendre. Le jeune homme était vautré dans un canapé -éternel flemmard- et mis quelques instants avant de comprendre que c'est de sa poche que venait cette sonnerie. Il sortit donc son téléphone et que c'est Hayden qui l'appelait. Décidément, il voulait vraiment que la discussion entre Kellan et Rafael ait lieu. Il répondit donc, afin de calmer quelconque appréhension dans l'esprit de l'autre Sinner. Une fois la conversation téléphonique achevée, le propriétaire de la maison reposa son mobile sur la table-basse qui était à sa portée de main. Il se redressa alors sur le canapé et regarda un peu autour de lui. Le sol était à peu près nickel, la femme de ménage avait dû terminer en avance... Enfin bon, le jeune homme n'était pas un tyran et ne la menacerait pas d'être renvoyée dès sa prochaine intervention dans la barraque. Rafael savait qu'il n'aurait jamais voulu, ni pû exercer un tel métier. Alors comme pour tous les employés du Horizon Mall, il ressentait une certaine compassion. Anderson resta ainsi quelques instants, à se demander comment il allait bien pouvoir aborder le sujet "Sofia et Kellan" sans que ce dernier ne se fâche ou lui colle une bonne baffe avant de repartir aussitôt. C'est vrai que pour cette histoire, Hayden n'avait pas confié cette délicate mission au plus persuasif des Sinners. Mais là où tout s'était joué, c'est que Kellan et Rafael étaient meilleurs amis et donc que, par principe, ils se disent tout. Mais cela ne pouvait être qu'une bonne source d'expérience pour Anderson qui serait un peu plus calé sur le sujet, une fois qu'il aura eut cette conversation avec son ami.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Rafael se sentait las de rester ainsi assit; il se leva donc et s'approcha de la grande porte vitrée qui était ouverte. Il avait le soleil déclinant face à lui. Il sortit. Le sable était encore un peu chaud, mais contrairement à sa température de journée, il était supportable. Anderson était pieds nus, les mains dans les poches de son jeans à regarder la mer qui était face à lui. Le jeune homme pensait à tout et à rien, comme bien souvent. Cependant, il fut tiré de ses pensées par le son de la sonnette de la porte d'entrée. Il fit alors demi-tour et chaussa au passage des tongs qui lui allaient à ravir. Bah oui, remettre des chaussettes puis des chaussures aurait été un effort trop important. Il traversa alors la maison d'un bout à l'autre pour finalement arriver derrière la grande porte d'entrée blanche; il l'ouvrit et fut plus souriant quand il vit son meilleur ami. Rafael lui serra la main, puis ils échangèrent une petite accolade, tout ce qu'il y a plus de viril !


"T'es à l'heure vieille branche."

Leur étreinte terminée, Rafael se poussa un peu en ouvrant davantage la porte pour que Kellan entre. C'était tout à fait logique, les deux hommes n'allaient pas avoir leur discussion sur le pallier de la porte. Bref, une fois son ami entré dans le 'brothel', il referma la lourde porte d'entrée. Anderson se tourna et posa une main sur l'épaule de son ami afin de le conduire dans l'immense salon.

"Fais comme chez toi."

Bien que Kellan était plus ou moins souriant, Rafael voyait bien sur son visage que le jeune homme n'était pas vraiment dans son assiette. Mais Hayden l'avait prévenu, il traînait un mauvais état d'esprit en ce moment. Voilà où Anderson allait devoir faire changer les choses, notamment au sujet de Sofia. Enfin bon, il allait y aller doucement. S'il l'avait invité c'était aussi pour passer un peu de bon temps avec lui, pas pour le cuisiner comme s'il subissait un interrogatoire au poste de police. De toute façon, Rafael n'avait pas un fort pouvoir de persuasion alors ça n'allait pas être du gâteau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kellan Harley*
- New -
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age : 28
Age du joueur : 18 ans
Age du personnage : 25 ans
Statut : Sinners
Date d'inscription : 07/01/2008

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Je te veux, je peux ?!

MessageSujet: Re: 'Need to talk to you, bro' • Kellan •   Mar 12 Fév - 17:30

Il était près de 18h30 ce jour-là lorsque Kellan prit congé de ses grands-parents. Dans un peu moins d'une demi-heure, il avait rendez-vous chez son meilleur ami. Une petite soirée farniente entre mecs se préparaient. Et il espérait sincèrement que tel sera le cas. Passer sa journée avec ses grands-parents, à qui il ne rendait presque jamais visite faute de temps, lui avait fait un bien fou. Il avait enfin pu mettre de côté tout ce qui n'allait pas pour lui en ce moment. D'abord, il y avait le boulot qu'il adorait mais qui le forçait à sourire même quand il n'en avait pas la force. Et ces derniers jours avaient été plutôt rudes de ce côté-là. Ensuite, il y avait Hayden et Maxine. Hayden qui continuait à lui tapper plus que tout sur les nerfs parce qu'il parvenait toujours avec on ne sait quel moyen par obtenir ce dont Kell' rêvait. Comme Maxine. Maxine qui était en ce moment plus qu'avant, décidée à ne pas lui accorder ce qu'il demandait. Ce qu'elle ne comprenait pas, c'est qu'il ne la désirait pas simplement par attrait pour la difficulté ou parce qu'elle était la dernière qui lui manquait sur une quelconque liste de partenaires. Peut-être qu'avec un peu de persévérance il y finirait par l'avoir. Mais ce n'était pas là le plus important. Car, ce qui accentuait plus que tout sa mauvaise humeur, c'était Sofia. Pour on ne sait quelle raison, elle le fuyait comme la peste. Et lui, gêné n'était pas en reste. Il manquait de courage pour aller lui parler et elle de son côté ne l'aidait pas. Loin de là. Lorsqu'il voyait les regards qu'elle lui lançait, il avait presque l'impression qu'il lui avait fait du mal. Comment ?! En lui proposant d'arrêter leur sauteries - appelons un chat, un chat ! - afin qu'elle puisse se trouver quelqu'un qui lui correspondait. C'était plutôt adorable de sa part, nan ?! Pour une fois, qu'il avait accepté de mettre de côté son égoïsme légendaire, la situation se retournait contre lui.

Bref, pour toutes ces raisons, Kellan était plutôt d'humeur ronchonne depuis un certain temps et il se doutait bien que les autres l'avaient remarqué. Et ausi qu'ils n'avaient sans doute pas manqué de faire le rapprochement avec l'attitude de Sofia. Seulement, ce soir il voulait passer une soirée tranquille sans prise de tête. Il savait que si Raphaël lui posait des questions, il se sentirait obligé d'y répondre parce que c'était son meilleur ami et qu'ils ne s'étaient jamais rien caché. Et puis au fond, c'était ce qu'il désirait, pouvoir en parler. Mais là dans l'absolu, il préférait ne pas avoir à le faire. Il ne savait pas trop ce qu'il y avait à en dire en vérité. Pour sûr, tout se mêlait et s'entremêlait dans sa tête. Alors si son cher Anderson omettait de lui poser de quelconques questions sur son humeur, ce serait juste perfect.

Après tout, il y avait tout plein d'autres sujets de conversation. Ils pouvaient par exemple, recommencer à imaginer combien de personnes avaient foulé le sol du bordel qui lui servait de maison. Catins comprises. Okay, c'était mal de se moquer, mais Kellan avait toujours été plutôt amusé de la situation. Lorsqu'il avait visité pour la première fois cette somptueuse maison et lorsqu'il avait vu que son cher ami avait tout bonnement décidé de lui garder son nom de baptême, cela avait été pour lui la plaisanterie ultime. Et depuis il ne se lassait jamais de se moquer gentiment. Et dire qu'il croyait que les maisons close étaient de minuscules taudis dans lesquels s'entassaient des mecs en mal d'amour - ou juste en manque de sensations extrêmes plutôt - et que les maquerelles faisaient toujours des efforts d'imagination énorme pour trouver un nom à leur maison qui attireraient les clients sans qu'ils en soient gênées. The Brothel, cela manquait énormément d'imagination non ?! Ou peut-être que l'imagination venait tout simplement dans le fait que l'effort d'imagination n'était pas prononcé. Enfin, je me comprend.

Bref, Kellan pensait à tout cela, lorsqu'il s'approcha de chez Raphaël. Deux solutions s'offraient alors à lui. Il pouvait comme il le faisait souvent, passé par la plage, afin de pénétrer chez son ami sans que celui-ci sans aperçoive, en s'affalant sur le canapé et en gueulant qu'il voulait 'Une bierre et que ça saute !', comme il adorait faire ou alors il pouvait laisser là ses amusements enfantins en toquant tout simplement à la porte d'entrée. La première solution le tentait, seulement afin de ne pas lasser mieux valait ne pas trop profité des bonnes choses. C'est donc pour cela, qu'il finit par emprunter le chemin ordinaire et qu'à l'heure dite, ou presque, il sonna au Brothel. C'est un Raphaël décontracte qui vient lui ouvrir la porte.

"Et oui ma caille. Toujours ponctuel ! Tu devrais en prendre de la graine tiens."

Il le serra dans ses bras, comme à leur habitude et se postant un sourire en bonne et due forme sur les lèvres, il entra dans le salon. Il avait beau dire, se moquer encore et encore, il adorait cet endroit. Raphaël vivait certe seul dans cet immense palace, mais il savait l'entretenir. Okay il avait une femme de ménage, des amis architectes et des décorateurs à la pelle, on a beau dire les riches n'ont pas toujours de superb' habitations. Le mauvais gout peut toucher tout le monde. Et heureusement Anderson avait été touché par la grâce de Dieu de ce côté-là. Quoique pas que de ce côté-là quand on le regardait. Le bougre était beau comme un dieu - pas de quoi faire rougir de jalousie Kellan non mais il se défendait bien - et il avait eu l'idée du siècle en rachetant le centre commercial qui tombait alors en quasi-ruine. Oui Harley était fier d'être son meilleur ami, on pouvait le dire.

"Oui je fais comme chez moi ... Et je n'oublie quand même pas que c'est chez toi. T'inquiètes."

Il lui fit un clin d'oeil accompagné d'un léger sourire s'en attendre s'affala sur le canapé. Il était juste épuisé ces derniers jours et pouvoir se poser un peu tranquillement c'était le MUST.

"Bien alors. Quoi de neuf ?!"

Début de conversation manquant d'originalité je vous l'accorde mais il fallait bien commencer quelque part. Et puis, cette question avait au moins l'avantage d'être ouverte. Toutes les réponses possibles et inimaginable pouvaient être données sans problème.


Dernière édition par le Mar 19 Fév - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafael Anderson
Gorgeous
avatar

Masculin Nombre de messages : 233
Age du personnage : 24
Date d'inscription : 04/01/2008

Social life
Popularité:
25/100  (25/100)
Me and the others:
Citation: Take the best, fuck the rest !

MessageSujet: Re: 'Need to talk to you, bro' • Kellan •   Mar 19 Fév - 1:54

C'est vrai, Rafael avait toujours eu de l'humour. Bien qu'il soit incapable de faire pouffer de rire un public entier, il savait distribuer du rire autour de lui. Pour cela, il fallait qu'il soit à peu près bien réveillé ou qu'il ait trois grammes dans le sang voire même avoir fumé un bon joint. Mais comme ce genre d'excès n'est que très rare chez lui, il faut se contenter des jours où il est réveillé et en forme. Bref, toujours est-il qu'il se demanda si son ami allait lui faire le coup de se faufiler par l'arrière de la maison ou bien s'il allait procéder comme toutes les personnes normales, c'est à dire en passant par la porte d'entrée, en ayant préalablement sonné. Voilà une des raisons pour laquelle Rafael s'était posté à l'arrière, histoire de profiter de l'air mais aussi pour éviter d'être éventuellement surpris. Ce n'est que quand il entendit la sonnette retentir qu'il su que son ami n'avait pas joué le filou ce soir-là. Pour une fois qu'il avait su être raisonnable ! En passant à travers le très grand salon, Anderson en profita pour réduire le son sur sa chaîne Hi-Fi. Comme bien souvent, c'est du rap qui tournait. Certains lui reprochaient parfois d'écouter trop de chansons dites de rap. Dans ces cas-là, soit Rafael faisait la gueule, soit il optait pour écouter du reggea. Mais c'est à peu près tout ce qu'on pouvait trouver chez lui. Il lui arrivait même de temps en temps de faire le voyage jusqu'aux Etats-Unis pour acheter ses CDs mais aussi des DVDs musicaux, des vinyles, des mixtapes etc... Et oui, la musique est un marché important pour lui. Comme Anderson ne peut pas imposer son rap aux clients du centre-commercial, il supporte à longueur de journée des chansons qu'il n'apprécie peu voire même pas du tout. Mais il ne s'en plaint pas, il n'est quand même pas assez fou pour ordonner que du rap soit diffusé sur les ondes dans son entreprise. Pas folle la guèpe, le jeune homme ne souhaite pas perdre ses clients; bien qu'il sache que la majorité se moque de la bande sonore.

La musique avait beaucoup aidé Kellan et Rafael à se rapprocher rapidement après leur première rencontre. Il faut dire que le premier est DJ dans un lieu branché et aime donc la musique. Et puis Anderson a toujours vécu dans un environnement une place importante est accordée à la musique. Bref, tout ça pour dire que finalement, Kellan était arrivé à bon port et à l'heure. Cela n'avait rien d'extraordinaire, loin de là. C'est pour cela qu'il le fit remarquer à Anderson qui lui est bien évidemment toujours en retard. Son entourage avait fini par s'y faire, après plusieurs mois de combat, ils avaient finalement abandonné l'idée de le motiver à arriver plus souvent à l'heure. Quand Kellan se dégagea de leur étreinte et qu'il se dirigea ensuite en direction du grand salon, Anderson ne se priva pas de lui donner une tape sur l'épaule pour deux raisons: c'est son grand pote et il déteste qu'il l'appele "ma caille" !


"Allez monsieur le grand DJ, viens t'assoir."

Kellan savait très bien qu'il était ici chez lui. D'ailleurs c'est pour cette raison qu'il venait dormir chez Raf', les soirs où ça n'allait pas trop pour lui. Avec toutes les chambres d'amis que comprend sa barraque, Anderson peut se permettre d'offrir ce genre de service. Et puis il voyait Harley comme un ami alors pourquoi ne pas l'inviter de temps en temps à passer une nuit chez lui ? En repassant devant le poste, le jeune homme en profita pour remonter un tout petit peu le son histoire qu'ils n'aient pas l'impression que quelqu'un chuchotte à côté; mais bien pour entendre le bon son qui découlait des hauts-parleurs. Puis il n'échappa pas à ses bonnes vieilles habitudes et se dirigea vers le mini-bar afin d'offrir de quoi satisfaire la gorge de son ami.

"La routine." Il ne préférait pas aborder le sujet Sofia pour le moment. Et puis Rafael n'avait pas envie de jouer au flic et au suspect en posant des tas de questions à son ami. Ils avaient toute la soirée pour discuter. Bref, le jeune homme se retrouva donc derrière le comptoir en bois, très classe, of course, puis il reprit. "Tu bois quoi ?"

Kellan trouverait sûrement son bonheur étant donné qu'Anderson pouvait lui offrir absolument tout ce qu'il désirait, de l'alcool le plus fort au jus de fruits le plus frais. C'est l'un des inconvénients quand on a le sous et qu'on a aussi des bonnes adresses partout ainsi qu'une femme de ménage qui pense à tout. Oui, Rafael a la belle vie et il ne s'en cache pas. Contrairement à d'autres jeunes gens de son âge qui sont dans une situation plutôt confortable, il ne s'en vante pas. Anderson a bien les pieds sur terre et ça ne risque pas de changer.

[ Tout ce bla bla sur le rap alors que je rp en écoutant R.E.M. ... Rolling Eyes Et c'est Rafael, pas Raphaël Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 'Need to talk to you, bro' • Kellan •   

Revenir en haut Aller en bas
 
'Need to talk to you, bro' • Kellan •
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» « I wanna talk tonight until the mornin' light » ? Ft. Cléanthe (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yellowstone :: South Yellowstone :: The Upper Beach Side :: The Brothel-
Sauter vers: