Yellowstone

The Sinners ou The Santas? Pas d'alliance, que de la rivalité...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qu'on me dise le contraire [Sophia]

Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Lun 7 Jan - 19:55

Pour dire la vérité, Elizabeth avait faim. Et ce qu'elle avait trouvé dans le frigo de son bien aimé frère cadet ne l'avait pas grandement inspiré. Comment pouvait-il le laisser quasi vide mise à part un caisson de bière et un fromage? Ok, il avait un pied à terre où il y avait toujours quelque chose sur le four. Ok, il était parfaitement capable d'aller taper chez un de ses amis pour se faire inviter. Mais quand même! Comment il faisait quand il avait une fringuale la nuit à combler? Genre une envie subite de flan au chocolat à minuit ou de bonnes frites bien grasses à 3 heures?

"Il n'en a jamais..." se répondit-elle à elle même en enfilant sa veste.

Heureusement l'Horizon Mall se trouvait juste à côté avec des tonnes de petits plaisirs à combler, quelque soient vos envies. Entre alimentation, boutique de luxe et de vêtements, il y avait tout pour contenter n'importe quelle femme se respectant. Bien évidemment, au lieu de flaner dans l'hypermarché, la première chose que fit Elizabeth fit de se rendre dans les boutiques féminines alentours. Réflexion logique après coup : mieux valait flâner avant plutôt qu'après le devoir accompli en ayant la pensée coupable de laisser les surgelés se dégeler.

Alors qu'elle errait dans les boutiques de vêtements, une vendeuse tenta de l'accoster pour lui demander si elle avait besoin de quoi que ce soit. La journaliste leva un regard noir sur cette dernière. Le meilleur moyen de lui faire quitter ladite boutique. Mais son regard s'adoucit en se forçant un peu et elle répondit dans un sourire forcé :


"Non, ça va merci."

*Tout ce que j'ai besoin c'est que tu me lâches!*

Mais bon, la pauvre ne faisait que son métier. Ca n'était déjà pas très drôle de devoir se coltiner de vieilles bourgeoises en leur faisant croire que le pantalon simili camaïeu leur allait à ravir alors qu'elle se trouvait être la pire réceptionnaire pour ce genre de vêtements. Une fois son calme apparent en parfaite symbiose avec le calme intérieur, Elizabeth poursuivit sa flânerie. Alors que ses doigts caressaient le tissu soyeux d'une robe de satin rouge, cette dernière lui fila entre les mains chippées par celles d'une autre. Aussitôt, elle leva un regard courroucée vers cette dernière et s'apprêtait à dire le fond de sa pensée :

"Hé! Ca vous prend souvent de ..."

Mais elle se figea en reconnaissant les yeux en amandes et les longs cheveux blonds de la soeur d'Hayden. Immédiatement, un léger sourire se dessina sur ses lèvres et ses yeux pétillèrent joyeusement à l'idée de rencontrer une vieille connaissance :

"Sophia! Comment tu vas?"

Comme pour tout Yellowstone, ça faisait 5 ans qu'elles ne s'étaient pas vues. A vrai dire, à l'époque, elle ne trainaît pas encore avec les amis d'Adam. D'après ce qu'elle avait entendu dire par son cadet, elle n'avait intégré les Sinners qu'à ses 15 ans. Elizabeth n'était déjà plus là depuis longtemps. Elle avait quitté une adolescente et la voir lui faisait prendre conscience du temps qu'elle avait passé loin d'ici.

"Tu as sacrément changé depuis la dernière fois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Sofia Johnson
'|Tantalizin' Sexy Admin|'
avatar

Féminin Nombre de messages : 550
Age : 32
Age du joueur : 21
Age du personnage : 22
Statut : Tantalizin' dancer
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Il n'y a point de passion plus égoïste que celle de la luxure

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Mar 8 Jan - 13:09

Quoi de mieux pour se rebooster le moral que de se faire une petite journée shopping. Tous l'entourage de Sofia lui repprochait sa perte de poids, son humeur maussade, ses cernes visiblement mal cachées. Ne supportant plus tout ça elle avait décidé que cette journée serait consacrée au shopping. Elle avait besoin de nouvelles tenues, plus petites certes, mais elle savait que ça lui ferait du bien.

A peine sortie de son lit, vide depuis quelques soirs à présent, elle se dirigea vers la salle de bain où elle se prépara tranquillement, elle avait du temps alors elle en profitait. Quand les répétitions auraient recommencées elle n'aurait plus le temps de rien faire alors elle en profitait aujourd'hui. Bientôt elle devrait préparer sa nouvelle chorégraphie pour le concert d'Hayden et le temps lui manquerait cruellement pour ses petits plaisirs. C'est donc après une bonne douche qu'elle alla s'habiller d'un slim blanc avec une tunique noire. Inconsciemment elle s'était dit que le blanc la grossirait un peu et ferait taire les rumeurs sur son compte. Elle regrettait d'être aussi "populaire" pour ce genre de choses et cela avait le don de l'énerver. Elle chaussa ses ballerines, prit son sac et sortit de la villa sans passer par la case déjeuner que Maxine lui avait préparée, direction l'Horizon Mall.

Cela faisait à présent un moment qu'elle flanait dans les rayons sans trouver son bonheur quand elle vit une jolie petite robe en satin rouge. Elle qui ne portait jamais de satin car trop moulant elle voulait essayer pour voir l'effet que ça rendrait. Elle connaissait les vendeuses et savait qu'elle lui donnerait un avis objectif malgré tous les mensonges qu'elles sortaient aux clientes. Sofia dépensait suffisamment d'argent dans cette boutique pour être traitée comme il se doit. C'est donc vers cette petite robe que son choix se posa. Alors qu'elle allait la prendre pour voir la taille elle ne remarqua pas de suite qu'une jeune femme regardait également la robe. C'est quand elle la prit qu'elle entendit une remarque à son égard, elle tourna alors et vit la personne qui s'était adressée à elle: Elizabeth Stevens, la soeur d'Adam. Hayden et Kate lui avaient dit qu'elle était de retour à Yellowstone mais elle n'avait pas eu l'occasion de la voir depuis.

- Elizabeth! C'est sympa de te revoir à Yellowstone, ça fait longtemps!! dit-elle avec le sourire. Elle avait toujours bien aimé Elizabeth, elle était tellement différente d'Adam et elle avait l'impression d'avoir une grande soeur quand elle était en sa présence. Malheureusement cette dernière était partie il y a plus de 5 ans à Adélaïde. Non plus que 5 ans, presque 7 ans même si ses souvenirs sont juste.

- Oh tu sais j'ai pas grandit d'un millimètre, toujours aussi petite, lui répondit-elle avant de porter son regard sur la robe en satin. Je suis désolée, je n'avais pas vu que tu la voulais. Et puis je pense qu'elle ne nous irait pas à toutes les deux, c'est un 42...

Sofia reposa la petite robe et en chercha une en 36 qu'elle trouva tout au fond.

- Alors qu'est-ce qui te ramène par chez nous? Un job peut-être, Adam nous a dit que tu faisais du journalisme...

_________________
Love Me - Trust Me - Feel Me - Touch Me - Hear Me
Invité you're GORGEOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yellowstone.forumpro.fr
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Mar 8 Jan - 23:38

Elizabeth posa sa main droite sur la barre qui comportait tous les vêtements de matières légères et fluide et légèrement trop classiques pour lui convenir de manière générale. La jeune femme avait une conception tout à fait personnelle de la mode et du bon goût, conception que ne partageait pas son ancien employeur. Mais elle persistait, le rose fushia avec du mauve-gris étaient parfaitement somptueux et, à l’instar du gris, convenait parfaitement à la saison. Elle souriait joyeusement, heureuse non seulement de rencontrer un visage familier mais en plus qu’il appartienne à la jeune Sofia. Amusée, les yeux pétillants de malice, elle hocha négativement la tête. Bien sûr que si elle avait changé, la dernière fois qu’elle avait vu c’était il y a 5 ans. Elle devait avoir 13-14 ans, pas plus. Elle n’était encore qu’une enfant avec qui elle s’entendait parfaitement bien toutefois. Il faut dire qu’avec un seul frère cadet, Elizabeth n’avait pu compenser les instincts purement maternels que toutes les filles avaient dans le sang dès l’âge tendre. Dès qu’elles étaient ensemble, elle avait l’impression de récupérer une petite sœur à qui elle apprenait les choses philosophiques de la vie. Il faut dire qu’elle l’avait connu encore réellement petite. Sophia avait alors les petites bouclettes attendrissantes de la blondeur, des joues dodues sortie tout droit de l’enfance et un regard azur rempli de naïveté. Si aujourd’hui, ce même regard était toujours aussi bleu, il avait perdu de sa naïveté. Plus de bouclettes ou de joues dodues non plus. Sophia avait bien grandi et devait faire le délice des garçons, si ce n’est des hommes.

« Tu plaisantes ? Tu m’as dépassé ! »

Bon certes de pas plus de deux ou trois centimètres. En même temps, ce n’était pas vraiment hardue de culminer au dessus du mètre 63 de la plus âgée des Stevens.

« Mais ça fait super plaisir de te revoir, n’empêche ! »

Il fallait s’en douter aussi remarque. Après tout, elle était revenue vivre dans sa ville natale, ville que contrôlait Adam et son groupe, groupe dont faisait partie Sophia. Pourquoi partir quand on avait le monde, en l’occurrence la ville, dans le creux de sa main ? Aucune raison valable. Lorsqu’elle lui laissa le champ libre sur la robe, Elizabeth lui jeta un regard rempli d’incompréhension avant qu’il ne se pose sur ladite robe.

« Oh, ça ! Non, ce genre de robe va bien sur le portant, moins sur moi … surtout dans cette taille. »

C’était tout elle ça. Râler quand on lui prenait quelque chose qu’elle estimait comme sien même si elle n’en avait strictement rien à faire. Ses camarades de classe lui empruntaient rarement ses fournitures scolaires pour la simple et bonne raison que tout le temps qu’ils l’utilisaient, elle ne cessait de leur jeter des petits coups d’œil anxieux. C’était sa gomme ! Elle observa la jeune sœur de Hayden se saisir de la bonne taille et sourit. Ca lui irait sûrement très bien. Le rouge allait à la perfection aux blondes. Elizabeth, cependant, ne put s’empêcher de grimacer dans un réflexe quand elle lui demande ce qui l’amenait à nouveau à Yellowstone. Le vague est le refuge de ceux qui manquent d’imagination, malheureusement pour elle :

« Yellowstone m’offrait plus de choses qu’Adélaïde. »

Ce n’était pas tout à fait vrai mais ça avait le mérite d’englober toutes les raisons qui l’avait fait revenir sans qu’elle ait à se pencher sur l’une d’elle particulière. Ou n’ait à se remettre en question. C’était paradoxal de savoir qu’elle n’avait de rendre des comptes qu’à une seule personne et cette même personne n’était pas là pour les lui demander. Paradoxal et rassurant.

« J’ai décroché un post au Mercury. »

Pas vraiment besoin de préciser. C’était le seul quotidien de la ville et le seul journal/magazine digne de ce nom où un journaliste pouvait exercer. De plus, la ville présentait une activité qui donnerait envie à n’importe quel journaleux de Sidney ou de Canberra. Leurs faits divers s’étaient de la gnioniotte à côté de ce qu’il se passait ici.

« Alors, Hayden m’a dit que tu étais danseuse ? Tu te produis samedi, c’est ça ? »

Vieux réflexe : toujours vérifier ses sources. La première année de son travail à Adelaïde, elle ne l'avait pas fait et résultat, elle avait annoncé la mort d'un petit vieux qui avait un voisin mal intentionné alors qu'il était parfaitement vivant. Il en avait fait une crise cardiaque en ouvrant son journal et avait failli y passer pour de bon. Depuis, elle vérifiait même quand c'était difficilement utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Sofia Johnson
'|Tantalizin' Sexy Admin|'
avatar

Féminin Nombre de messages : 550
Age : 32
Age du joueur : 21
Age du personnage : 22
Statut : Tantalizin' dancer
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Il n'y a point de passion plus égoïste que celle de la luxure

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Mer 9 Jan - 17:12

Sofia, qui était déjà de bonne humeur, ne put s'empêcher de sourire un peu plus quand Elizabeth lui fit remarquer qu'elle l'avait dépassée. Elle ne devait pas la dépasser de plus de 2-3 centimètres mais bon si ça lui plaisait elle n'argumenterait pas sur la question. Elle ne put cependant pas s'empêcher de faire un sourire malicieux à la remarque d'Elizabeth selon laquelle elle état heureuse de revenir à Yellowstone.

Sofia n'avait jamais quitté la ville, ou tout du moins pas pour une durée aussi longue. Bien sûr elle avait fait de nombreux voyage, l'Inde, la Thaïlande, la Nouvelle-Zélande, l'Europe, l'Amérique du Sud, du Nord. En fait elle avait visité les plus belles villes du monde entier mais elle n'avait jamais osé quitter cette ville.
Elle avait passé toute sa jeunesse ici, elle y avait ses amis les plus chers, sa famille, sa réputation, son boulot. En fait il faut croire que ce qui faisait peur à Sofia était de tout recommencer à zéro sans popularité ni rien.

Sofia ne put s'empêcher de faire un légère grimace quad Elizabeth lui fit remarquer que cette robe lui irait mieux qu'elle n'irait à elle. Tout lui allait certes mais dans les trois quarts de ses vêtements elle ressemblait de plus en plus à une maigrichonne fagotée d'un sac. Glamour n'est-ce pas?

- Je ne sais pas si je vais la prendre, je vais essayer on verra. Mais tu devrais l'essayer, je suis persuadée qu'elle t'irait bien aussi, dit Sofia avec un sourire amical. Que de souvenirs lui revenaient en tête concernant Elizabeth. Elle avait 15 ans quand la jeune femme est partie de la ville. Elle regrettait son absence mais on ne peut pas retenir quelqu'un à un endroit où il ou elle ne veut pas être.

- Le Mercury? C'est sympa ça, ce n'est qu'un journal local mais ça fait toujours une expérience en plus. Le dernier journaliste en date s'est fait virer à cause de ses intentions un peu trop malhonnêtes à notre égard...

Les yeux de Sofia brillèrent quand Elizabeth commença à parler de son métier de danseuse. Elle faisait ce qu'elle aimait et rien ni personne ne pourrait l'empêcher de faire ceci. Elle était tombée dans la danse toute petite et n'en était pas ressortie. La troupe dans laquelle elle dansait était vraiment excellente et elle considérait qu'elle avait beaucoup de chance de les avoir. Ce n'est pas parce qu'on a de l'argent et tout ce qu'on désire qu'on ne sait pas apprécier les petits bonheurs de la vie.

- Oui je suis danseuse professionnelle depuis un peu plus d'un an mais pour la représentation je doute que cela soit ce week-end, on a pas encore repris les répétitions. Par contre le 16 février Hayden et son groupe donne un concert au Halo et je dancerai là, dit-elle avec des étoiles dans les yeux et le coeur emplit de joie et d'impatience. Tu viendras nous voir avant j'espère! On se réunit régulièrement au bar de ton frère, tu n'as qu'à passer un de ces soirs!

_________________
Love Me - Trust Me - Feel Me - Touch Me - Hear Me
Invité you're GORGEOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yellowstone.forumpro.fr
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Jeu 10 Jan - 2:16

Elizabeth sourit à la jeune femme et lui prodigua une petite moue joyeuse avant de déporter son regard comme tout personne de sexe féminin normalement constitué sur le portant devant elles deux. Des fringues, des fringues et des fringues. Si les femmes régnaient sur tous les états du monde, la solution à l’ensemble des conflits et des guerres se trouverait dans des soldes monumentales et en quantité suffisante. De manière générale, le sexe soit disant faible – mais bien plus à même de résister à la douleur que ces messieurs – était moins prompt au conflit et l’éviter tant que faire ce peu. Mais une fois qu’il était mis en place, à l’inverse des hommes mûs d’une certaine solidarité entre eux, la loyauté n’avait absolument pas cours. Coups bas et poignard dans le dos étaient les armes favorites des femmes. Plus astucieux la fiole de poison que le poing américain. Plus classe. Plus efficace. Et surtout plus discret. Messieurs bonsoir !

Depuis son départ d’Adélaïde, elle les observait avec un regard curieux. Sans doute échaudée par les remarques machistes de ses collègues et de ses supérieurs. Bien évidemment, les postes à responsabilité exigeaient qu’il manque nécessairement à votre chromosome X. Elle trouva la même robe en grise et rose fluo : ça c’était plus rigolo ! Taille 36, elle l’attrapa et les yeux pétillants de malice, elle répliqua :

« Essayer, ça n’engage à rien. »

Essayer pendant 9 ans, ça n’engageait vraiment à rien ? Est-ce était vraiment neutre à la fin ? Tableau noir effacé ? Le prononcé du nom de son nouvel employeur la ramena à l’instant présent et fit étirer sur son visage un léger sourire.

« Ouais, le journal est pas trop mal. »

Elle observa une paire de sandales dorées qui se trouvaient sur une plaque métallique entre les deux barres du portique et poursuivit dans sa contemplation aiguisée :

« Même local, ce sera mieux que ce que je faisais à Adélaïde. »

La jeune femme grimaça en pensant à nouveau à cette fichue rubrique nécrologique avant de retrouver sa joie de vivre lorsque les mots de Sofia s’inscrirent en elle :

« Au moins, avec vous, j’aurai de quoi faire. Vous et les nouveaux venus. »

La jeune femme se baissa pour prendre la seconde sandales à la bonne taille et l’essayer en plein milieu du magasin, se retrouvant aussitôt haut perché d’au moins une dizaine de centimètres.

« En tout cas, vous aurez pas de problème avec ma plume : elle vous est toute acquise. »

Elle redescendit de son perchoir et se reconcentra sur la conversation avec Sophia. Elle avait toujours été une excellente danseuse, toujours supérieur à ses camarades de danse classique par le passé. Dans l’esprit d’Elizabeth, elle était tellement douée que la retrouver à l’échelon professionnel allait pratiquement de soi. Elle hocha la tête comme pour, futilement, approuver ses propos :

« Oui, Hayden m’a dit et j’ai vu des affiches en ville. Mais tu penses bien que je ne vais pas attendre cette date pour voir ce que ça donne. »

A la mention de son bien-aimé frère, la jeune femme éclata de rire :

« Je crois que je vais camper à son bar. Parce que forcément, même à la fin du mois, Picsou passera prendre la caisse et sur ce coup, je serai certaine de le croiser enfin. Parce que dormir à la maison, du moins quand j’y suis, c’est en option chez lui. »

A vrai dire, depuis son retour, elle ne l’avait pas encore croisé et il fallait avouer que même si elle s’était passée de lui pendant cinq ans, maintenant qu’elle était revenue - et pour de bon -, il lui manquait plus que jamais. A ce moment, une jeune femme pénétra dans le magasin et faisant mine d’observer les vêtements, elle en planqua dans sa poche. Une enseigne de cette classe ne posait pas d’antivol dessus, risquant de les abîmer. Un vigile le remarqua et un joyeux remue-ménage leur attira l’attention quelques instants à peine.

« Voler la collection de la saison passée … c’est d’un amateurisme. » soupira Elizabeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Sofia Johnson
'|Tantalizin' Sexy Admin|'
avatar

Féminin Nombre de messages : 550
Age : 32
Age du joueur : 21
Age du personnage : 22
Statut : Tantalizin' dancer
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Il n'y a point de passion plus égoïste que celle de la luxure

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Dim 13 Jan - 15:27

Sofia regarda les choix d'Elizabeth et ne put s'empêcher de rire légèrement. La soeur de son ami ne semblait pas avoir changé d'un iota. Elle toisa la robe grise et rose fluo et eut un sourire non pas moqueur mais appréciateur. Elle savait pertinemment que ça irait bien sur Elizabeth mais pas sur elle. C'est pourquoi elle garda bien dans sa main la petite robe en satin rouge. Elle n'allait sûrement pas l'essayer car même si elle ne lui allait pas elle pourrait la ramener.

- Je suis persuadée que ça t'ira bien, ce genre de couleurs va mieux aux brunes tout comme le rouge aux blondes, dit Sofia en souriant amicalement à cette "grande soeur" retrouvée.

Elles erraient à présent toutes les deux dans les rayons et quand Elizabeth essaya les sandales Sofia dut lever la tête pour la regarder. Sof' portait souvent des talons aussi, on se sentait tellement plus important et grand quand on en met. Quelle sensation agréable...

- Tu vois que tu m'as dépassée. Elle te vont super bien n'empêche.

Quand Sofia disait ce genre de choses elle était sincère. Elle ne voyait pas l'intérêt d'user de la salive pour dire ce genre de balivernes. Quand elle aime elle le dit point final. L'hypocrise? Elle connaissait bien sûr mais elle n'en voyait pas l'utilité. Si on aime on le dit, si on aime pas on le dit aussi mais avec plus de diplomatie et de tact.

Quelques minutes plus tard leur attention fut détournée par un évènement qualifié de mineur par la responsable du magasin: une jeune femme venait de tenter de voler des vêtements de la saison précédente. Cette remarque fit sourire Sofia qui reconnut la jeune femme quand elle passa à leurs côtés pour aller sûrement dans le bureau de Rafael.

- Saison précédente sûrement mais quand on sait qu'elle a de l'argent pour se payer la nouvelle saison c'est dommage. Elle était dans mon école de danse, elle était douée. Elle a faillit rentrer dans la troupe mais elle considérait que les Sinners n'étaient que des fils à papa qui dédaignaient tout et dénigraient les gens. Elle avait sûrement dû se faire recaller par Hayden, Kellan, Raf' ou ton frère. La jalousie pousse à bien des vices parfois.

Sofia regarda un petit jean slim siglé de la marque du magasin et le prit aussi sur son bras. Elle n'allait pas perdre de temps à essayer ces vêtements ici et puis elle était quasi sûre de rentrer dans ce petit 34, elle avait un jean de la même marque en 36 qui lui était trop grand. Elle n'aurait qu'à couper l'étiquette pour ne pas que Max voit la taille. La robe en 36? Elle se porte légèrement large et c'est beaucoup plus trompeur qu'un jean en fait. Elle ne pensait plus qu'à son poids à présent et ça en devenait presque une obsession ce qui n'arrangeait pas les choses.

- En tout cas merci de ton soutien Elizabeth, il semblerait que l'orientation de notre journal local va changer, finis les propos excessifs et salissant sur nos comptes.

Sofia fit un sourire et posa sa main sur l'avant bras d'Elizabeth. Elle n'avait pas précisé que pour les places du concert elle en aurait une de côté, persuadée qu'Hayden lui avait déjà dit.

_________________
Love Me - Trust Me - Feel Me - Touch Me - Hear Me
Invité you're GORGEOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yellowstone.forumpro.fr
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Mer 16 Jan - 21:29

Elizabeth cligna des yeux en observant la jeune femme avec qui elle discutait joyeusement et fit une petite moue en les reposant sur son choix vestimentaire semblable à elle-même.

*A ma personnalité aussi.* s’amusa-t-elle silencieusement.

Aussi folle qu’elle pouvait l’être par moment et aussi sage et triste qu’elle pouvait l’être à d’autres et ce sans le moindre signe annonciateur, en une coupure sèche et précise. Trouble de la personnalité qui s'exprime par des humeurs changeantes, par des relations humaines délicates, par un manque de confiance en soi-même et aussi par des comportements auto-agressifs. C’est les balivernes que lui avait sorti son psychiatre, le docteur Steiner, qu’Aaron lui avait forcé à aller voir il y a 6 ans. N’importe quoi. Elle n’y avait pas accordé foi il y a 6 ans, elle n’y accordait pas toujours.


« Merci. »

Elle redescendit de son pied d’estale en retirant ses chaussures et jeta un coup d’œil amusé sur la Sinner. En effet, elle la dépassait avec les talons hauts. Chaque jour, les filles dans leur genre remerciaient l’inventeur des talons hauts, le premier mensonge physique, bien avant les soutiens-gorge pop-up. Grâce à ça, elles pouvaient faire croire qu’elle atteignait presque le 1m70, le rêve absolu.

« Adjugé vendu ! »

Elle remit ses petites ballerines noires et attrapa les sandales par l’arrière, les rajoutant à son panier encore virtuel pour le moment. Elizabeth se tourna ensuite, intéressée par les propos de Sofia sur l’apprentie délinquante de pacotille qui avait sûrement un peu trop vu de films de Wynona Rider au regard des informations qu’elle percevait. Quand elle disait que c’était d’un pathétisme…C’était des gens comme ça qu’il fallait enfermer. Pas ceux qui, comme tout le monde, était en proie au doute et à l’incompréhension du monde autour d’eux. Après tout, c’était tout à fait légitime d’avaler un tube entier d’aspirine avec une bouteille de vodka quand on avait la migraine. Il n’existait pas de remède plus efficace. Pourquoi Aaron l’avait-il embêté avec ça ? Encore heureux qu’il n’en ait pas parlé à sa famille ! Ca aurait été le ponpon.

« Peut être les quatre mêmes. Et un magnifique exemple qu’il faut composer avec les bonnes personnes et ne pas mettre en pratique la technique du bulldozer. Surtout quand on n’est pas taillé pour ça. »

Elle observa les vigiles de sécurité emmener la jeune femme dans un local à l’abri des regards indiscrets comme ceux de Sofia et Elizabeth par exemple. Quand elle reporta son attention sur la jeune femme, cette dernière avait pris un petit jean slim. Petit, très petit. Tellement mince qu’elle avait l’impression d’une taille 14 ans. Et encore à 14 ans, elle avait déjà le corps qu’elle avait aujourd’hui.

*Je dois être trop grosse ou Adam avait mis quelque chose de pas net dans sa bouteille de jus d’orange.*

« Vraiment ? Je n’arrive pas à croire qu’on ait pu vous critiquer, ne serait-ce que deux fois. »

Passe pour une fois mais le journaliste qui aurait osé pondre ça n’aurait jamais rien pu publier par la suite, que ce soit à Yellowstone ou ailleurs.

« J’ai demandé à mon rédac’, le pauvre vieux monsieur Kaysen qui part à la retraite d’ici quelques mois, la couverture pour le 16. Tu veux une petite interview dans le Mercury pour ta première partie ? »

A paraître le 17 chez votre marchand de journaux. Autant commencer de suite. Ca intéresserait les lecteurs. Ca lui faciliterait la vie. Et ça permettrait à Elizabeth de changer des inévitables ‘John Doe nous a quitté dans sa 76ème année. Il laisse Gertrude sa bien-aimée veuve qui l’a veillé jusqu’à la fin.’ Voire même d’un peu trop près d’après l’enquête de police…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Sofia Johnson
'|Tantalizin' Sexy Admin|'
avatar

Féminin Nombre de messages : 550
Age : 32
Age du joueur : 21
Age du personnage : 22
Statut : Tantalizin' dancer
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Il n'y a point de passion plus égoïste que celle de la luxure

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Mar 22 Jan - 23:25

Sofia était intéressée par le sort de la jeune fille. Elle n'était pas le genre de jeune femme à ne préoccuper que d'elle. Sofia avait beau donner cette apparence de fille futile, intéressée par ses conquêtes mais elle donnait régulièrement son sang, elle avait sa carte de donneur d'organes, elle donnait à des associations caricatives et parrainait un enfant en Haïti. Eh oui elle faisait le bien à sa façon, ce n'était qu'une goutte dans la mer mais elle se sentait utile de cette manière. Sofia avait toujours été gâtée mais ses parents lui ont appris la valeur de l'argent.

- Tu sais on nous critique souvent mais on ne nous connait pas, on cultive aussi les apparences, c'est tellement plus drôle. Seuls les gens comme toi nous connaissent sous notre vrai jour.

Sofia fit un sourire malicieux à Elizabeth pour lui montrer que malgré ses 6 ans d'absence, la grande soeur d'Adam restait toujours la bienvenue, la plus proche du groupe. Et oui tout ça dans un regard, Sofia était sacrément expressive quand elle le voulait... Blague mise à part Sofia adorait Elizabeth pour sa sagesse et son côté déluré quand elle le voulait. Un vrai exemple d'ambiguïté mais ça Sofia adorait tout simplement.

Quand Sofia prit le jean elle vit le regard d'Elizabeth sur le pantalon. Gênée elle s'empressa de le mettre sur son bras afin de cacher la taille et de ne pas avoir à subir les questions d'Elizabeth. Elle fuyait les questions et les assauts de ses amis alors inutile de dire qu'elle ferait de même avec Elizabeth. Aussi gentille soit elle.

- Pour ton article je ne sais pas encore, ça arrive vite. Mais je pense que je prendrai une heure ou deux pour répondre à tes questions.

Sofia fit un doux sourire à son amie puis elles continuèrent de flâner tranquillement dans les rayons du magasin. Sofia ajouta à ses choix un petit top blanc en soie et une paire de chaussures à talons. Cela serait parfait pour aujourd'hui. Elles se dirigèrent vers la caisse et après avoir payé la note de sa robe, de son jean, du top et des chaussures (juste $175) elles quittèrent le magasin.

- Si tu veux j'ai encore du temps. On peut aller se poser prendre un café ou autre et je veux bien faire ton interview... Et puis il faut que tu me racontes un peu comment c'est Adélaïde. Tu es peut-être revenue mais tu as passé plus de 6 ans là bas et tu as obligatoirement des choses à dire!!!

Sofia posa le sac du magasin où elle venait de faire ses achats sur son avant bras droit puis passa ensuite son sac devant. Elle se tourna vers Elizabeth et lui fit à nouveau un sourire.

- Je connais un petit café dans le centre commercial, c'est délicieux et surtout le serveur est une petite bombe...

Elle fit un clin d'oeil à Elizabeth qui devait bien se douter de la réputation que Sofia se trainait malgré elle. Bien sûr Sofia cultivait cette réputation et en jouait bien souvent. Une allumeuse selon les hommes? Bien sûr mais pourquoi tentaient-ils malgré tout? L'homme restera toujours un grand mystère...

_________________
Love Me - Trust Me - Feel Me - Touch Me - Hear Me
Invité you're GORGEOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yellowstone.forumpro.fr
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Dim 27 Jan - 20:18

« Je sais. » lui sourit Elizabeth.

Elle mieux que tout autre savait pertinemment que derrière leur masque, derrière leurs apparences de jeunesse dorée et dépravée de Yellowstone, les Sinners étaient juste des individus comme tout le monde, peut être un peu plus doué, un peu plus riche, un peu plus beau que la moyenne. Après tout, ils ne sont que le reflet de ce que leurs parents voulaient qu’ils soient. Si la pierre devait être jeté ce serait plutôt aux ancêtres. Mais comment le faire quand ces mêmes ancêtres vous ont tout donné, tout pour vous éviter d’être à l’abri du besoin, tout pour vous déconnecter de la réalité ?

C’était peut être pour ça qu’Elizabeth avait coupé les ponts avec sa ville natale ? Peut être qu’elle avait besoin de se retrouver. D’être une jeune femme normale et terriblement banale. Ne plus être la fille de ses parents. Ne plus représenter la sœur aînée de son frère. Vivre pour et par elle-même, pas seulement celle qui avait ses accès, qui passait entre les mailles des filets, qui se situait dans le no man’s land avec la possibilité d’aller d’un côté ou de l’autre sans crainte des balles.


« Mais c’est tellement facile de critiquer ceux dont a peur. »

Elle haussa les épaules et ensemble, poursuivit sa flânerie dans le magasin. Pas qu’à Adélaïde, il n’y avait pas de magasins mais pas de bons magasins. Du moins de son point de vue. Pour ce faire, le mieux aurait été incontestablement Sidney. Elles se rendirent ensuite à la caisse où la jeune employée, semblant bien sous tout rapport, les lui passa pour 156 billets verts.

Lorsque Sofia proposa d’aller boire un café, Elizabeth accepta joyeusement. C’était toujours plus agréable de traîner plutôt que de rentrer à la maison et de débuter péniblement le rangement des affaires nouvellement achetées.


« Parfait, alors. Avec joie. »

Elle lui sourit joyeusement, comme à la plupart de ses habitudes, puis prit place à une petite table, commandant au passage un café au lait. Elle ne supportait pas le café noir. C’était peut être pour ça qu’elle avait pu gravir les échelons à Adélaïde, pas assez de mordant ?

« Mmmh, c’était ce serveur ? » interrogea-t-elle, l’œil malicieux en remarquant un jeune homme châtain aux yeux clairs, au sex-appeal certain. « J’avoue que ça me ferait du bien. »

Elle s’était disputée avec son psy à ce sujet. A partir de combien de mecs estimait-on qu’une fille était facile ? 10 ? 7 ? 5 ? 3 ? Et à partir de combien de filles pouvait-on dire d’un garçon qu’il était facile ? 10 ? 30 ? 50 ? 80 ? Il y avait une certaine misogynie dans ces assertions, qu’elle ne supportait pas. Toujours pas aujourd’hui d’ailleurs.

« Adélaïde, c’est assez mort, sans faire de mauvais jeu de mot, répondit-elle à sa question. Peut être que je regretterai un jour d’être partie comme ça. Mais pour le moment, le mot regret ne fait pas parti de mon vocabulaire. »

Elle lui sourit joyeusement et posa sa main sur son menton, remerciant et payant le serveur lorsqu’il leur apporta la commande :

« Et toi ? Comment as-tu débarquée dans une troupe ? Et l’effet de te produire en solo ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Sofia Johnson
'|Tantalizin' Sexy Admin|'
avatar

Féminin Nombre de messages : 550
Age : 32
Age du joueur : 21
Age du personnage : 22
Statut : Tantalizin' dancer
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Il n'y a point de passion plus égoïste que celle de la luxure

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Sam 9 Fév - 14:39

Sofia passait un bon moment. Elle était avec quelqu'un qui ne la connaissait pas par contre comme les autres Sinners et elle n'avait pas besoin de jouer un rôle. Elle n'avait pas à cacher que ça allait pas. De toute façon Elizabeth n'avait pas à le savoir et c'est donc pour cela que Sofia se consacrait à cette petite journée shopping afin de se changer les idées. Quel plaisir n'empêche...

Alors que les deux jeunes femmes se dirigeaient vers le petit café dont Sofia avait parlé la jeune femme sentit son portable vibrer dans son sac. Elle prit son portable et constata qu'elle avait un message d'une personne qu'elle ne connaissait pas "je te vois, je te connais, je ne te lâcherais pas." Aucunement affolée Sofia referma son téléphone et le glissa dans son sac. Elle ignorait qui c'était mais en deux ou trois coups de fil elle saurait de qui ce message venait. Au pire des cas elle ferait attention.

Une fois assises Elizabeth commandait un café au lait alors que Sofia prit une eau gazeuse. Voyant le regard d'Elizabeth quand elle vit le serveur elle comprit qu'elle avait bien fait de l'amener ici.

- Je me disais aussi que je faisais bien de t'amener ici. Je te laisserai son numéro si tu veux, il est très... humm... inventif et calin. Je suis sûre que tu adoreras...

Sofia rigola à ce qu'elle venait de dire. Elle pouvait quasiment donner des conseils sur tous les beaux garçons de Yellowstone. Comme lui avait dit Maxine, cela pouvait s'avérer utile afin de ne pas tomber sur le dernier des losers. Quand le serveur revint leur servir leurs consommations Sofia lui fit un petit sourire et un clin d'oeil tout en jetant un coup d'oeil du côté d'Elizabeth.

- Adélaïde j'y suis allée une fois je crois et je ne pense pas y revenir. C'est assez mort comme tu dis. et puis vaut mieux avoir des regrets que des remords. Revenir à Yellowstone ne doit pas être des plus facile pour toi surtout après autant de temps passé aussi loin, dit Sofia après avoir bu une gorgée de sa boisson.

Elle n'oserait jamais partir aussi longtemps mais partir la tentait de plus en plus. Elle avait besoin de se retrouver mais Adélaïde ne la tentait pas vraiment on va dire. Elle aurait plutôt envisagé Sidney ou Canberra afin de se faire connaître un peu plus dans le milieu de la danse. Enfin bon elle n'y était pas encore.

- Eh bien j'ai fait une école de danse ici-même à Yellowstone et j'ai naturellement intégré la troupe qui s'est montée il y a quelques années ici. Pour la carrière en solo c'est grâce à Hayden. Il fait son concert et m'a proposé de faire la première partie. Je ne pouvais pas rêver mieux et ça c'est grâce à mon amour de frère.

Sofia ne le disait pas assez à Hayden qu'elle tenait à lui mais entre eux ça avait toujours été fusionnel. ces derniers temps ils ne s'étaient pas trop vus à cause de leur emplois du temps respectifs et savaient malheureusement que leur retrouvailles seraient mouvementées.

- Et sinon tu ne nous as pas ramené un fiancé? J'ai entendu dire que tu avais quelqu'un à Adélaïde. C'est Adam qui m'en avait parlé je crois bien.

_________________
Love Me - Trust Me - Feel Me - Touch Me - Hear Me
Invité you're GORGEOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yellowstone.forumpro.fr
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Mer 20 Fév - 18:20

Ca faisait combien de temps qu’elle n’avait pas passé un bon après-midi avec une femme de son âge ? A parler de choses futiles ? Faire les magasins et se poser dans un café en regardant passer le prochain colocataire de draps ? La dernière fois devait remonter à la période du lycée, c’était dire. A la faculté, elle n’avait jamais le temps. Après celle-ci … on ne peut pas dire qu’Aaron soit un très grand fan de shopping. Tout ça pour dire que ces petits moments purement féminins lui faisaient un bien fou. Elle se sentait à nouveau redevenir elle-même. Ce n’était pas encore tout à fait ça mais au fur et à mesure que les minutes s’égrenaient dans cette ville, une à une, elle se retrouvait peu à peu, comme si elle ne se trouvait entière qu’ici. Adélaïde l’avait étouffé, noyé, enterré vivante et c’en était terminé. Elle était jeune. Elle n’était pas moche. Elle n’allait pas se la jouait Bridget Jones sans pour autant devenir Madame Ingalls tout de suite. Elle comptait bien s’amuser. Elle avait trop pris la poussière là-bas. Suivant des yeux le serveur, ou plutôt ses fesses, la jeune femme le reposa dans ceux de son amie et échangea un regard complice avec elle.

« Inventif ? Tu as piqué ma curiosité … »

Elle se mordilla la langue, profondément amusée, et secoua la tête négativement lorsqu’elle lui proposa de lui refiler son numéro.

« Ca va aller. Réflexe de journaliste : je préfère aller directement à la source. »

Elle lui fit un coup d’œil amusé et accueillit ledit serveur d’un charmant sourire en lui demandant :

« Pardon, vous n’auriez pas des petits chocolats en plus pour des jeunes femmes au bord de l’hypoglycémie ? »

Il acquiesça et disparut quelques temps en réserve, le temps sans doute d’en récupérer. La jeune femme cassa un morceau de sucre au dessus de son café et tourna lentement sa cuillère dedans, grimaçant sérieusement au souvenir d’Adélaïde.

« Je n’ai pas l’intention d’y retourner non plus. J’ai fait ma BA pour les vingt prochaines années pour le coup. » plaisanta-t-elle à moitié.

Seulement à moitié : elle n’avait pas l’intention d’y remettre jamais les pieds. Même si le plus grand scoop du siècle s’y trouvait et qu’on la payait un million de dollars australien, cela va s’en dire, pour couvrir l’évènement. Si elle devait repartir, ce qu’elle ne concevait pas dans l’immédiat, ce serait plutôt pour l’Inde ou l’Amérique Latine, pas moins que ça !

Lorsque Sofia lui révéla son parcours artistique, Elizabeth se concentra et l’écouta attentivement, imprimant tout dans sa tête. Un grand avantage pour elle, elle avait une immense mémoire photographique et auditive. C’est ce qui stupéfiait la plupart du temps ses collègues : elle n’avait pas besoin de prendre des notes ou un dictaphone. Tout restait gravé en elle. Juste le temps de les coucher sur le papier, ou l’ordinateur plutôt. On était sorti des années 30 après tout. Elle hocha la tête, souriant légèrement. Elle était proche d’Adam mais pas autant, du moins plus autant, que Sofia et Hayden. Leur relation était particulièrement touchante et, peut être par jalousie ou envie, Elizabeth avait l’intention de recréer une telle relation avec son frère. Elle l’avait été auparavant. Pourquoi plus maintenant ?

Ce fut le moment que choisit le serveur pour revenir avec quelques chocolats et la jeune femme échangea un regard avec Sofia avant de se tourner vers lui et de lui demander comme si elle demandait l’heure :


« Et sinon, à part des chocolats et des serviettes, vous avez un numéro de téléphone ? »

Ne le lâchant pas des yeux, il parût décontenancé quelques secondes avant de sourire et de l’inscrire sur une desdites serviettes que la jeune femme rangea, amusée dans son sac, en haussant les épaules dès qu’il eut le dos tourné. Le sourire disparut à l’évocation de son fiancé. Il ne l’était plus, elle allait devoir s’y faire. Aaron devait sûrement être son ex à l’heure qu’il était.

« Aaron, oui. Il fait parti de ces regrets. Apparemment, rompre avec quelqu’un du jour au lendemain, sans le prévenir, sans raison, ça ne se fait pas. Même quand on s’aime, parfois, il faut juste … partir. On était ensemble depuis 6 ans. Il ne méritait pas ça. »

Son regard s’attrista avant de se retrouver une joie légèrement forcée. Elle poussa un profond soupir comme pour retirer toute culpabilité qui pesait sévèrement sur son cœur :

« Mais bon, c’est fait, c’est fait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Sofia Johnson
'|Tantalizin' Sexy Admin|'
avatar

Féminin Nombre de messages : 550
Age : 32
Age du joueur : 21
Age du personnage : 22
Statut : Tantalizin' dancer
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Il n'y a point de passion plus égoïste que celle de la luxure

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Jeu 27 Mar - 21:55

[HRP: Ohlala je suis impardonnable, j'avais oublié ce sujet et en ce moment je me laisse vite débordée!!! Désolée]

Sofia versa doucement son eau dans le verre que le serveur avait ramené. Elle semblait particulièrement absorbée par son verre mais en fait son attention était toute à Elizabeth, elle était juste à chaque fois hypnotisée par toutes ces milliers voire millions de bulles qui remontaient en quelques secondes dans ce verre. Délire passager que Sofia s'octroyait de temps en temps mais bien sûr ce n'était que passager, il ne manquerait plus que ça!

Après ce léger moment d'évasion elle se reconcentra visuellement sur Elizabeth et lui fit un sourire amical. Son amie n'avait certainement pas passé les meilleurs moments de sa vie à Adélaïde pour qu'elle réagisse de la sorte. Après tout Sofia la comprenait, quand on est dans un endroit où on s'ennuie professionnellement, loin de ses amis ça doit être dur. Même si Elizabeth avait à l'époque quelqu'un ça ne doit certainement pas combler le manque.

En parlant de compagnon Elizabeth venait à présent de confier à Miss Johnson qu'elle n'était plus avec son compagnon. La jeune femme fit une grimace et but une gorgée de son eau gazeuse. Son amie méritait vraiment d'être heureuse et elle déplorait le fait qu'elle n'aie personne et qu'elle semblait clairement le regretter. Encore plus quand il semble que ce soit une histoire qui la rendait triste.
Sofia savait clairement qu'elle n'aurait jamais pu faire ça: quitter sa famille, ses amis, pour s'éloigner autant et commencer une autre vie, aussi jeune tout du moins. Autre chose qu'elle n'aurait jamais pu faire: laisser l'homme qu'elle aime dans une ville pleine de prédatrice! Non Sofia n'était pas comme ça, d'ailleurs elle ne tombait jamais amoureuse, c'était plus rapide, elle laissait ça aux autres.

- Je suis désolée d'apprendre ça... Tu oublieras vite Aaron ici, fais-moi confiance. Les hommes d'ici ne le valent peut-être pas mais ils ont une certain avantage, ils sont assez divertissants si on sait se contenter de choses simples...

Pour avoir tester de nombreux hommes de la ville, la jeune femme savait de quoi elle parlait. Elle fit un clin d'oeil complice à Elizabeth puis se leva tranquillement faisant mine d'aller aux toilettes. Au lieu de ça elle alla parler quelques minutes au serveur qui lui avait fait signe de le rejoindre et face à ses questions elle vanta les mérites d'Elizabeth même si elle n'en avait pas besoin, elle glissa après quelques mots le numéro de la jeune femme et conseilla tous les endroits sauf le Greed Happiness, conseil d'ami...
Elle fit un rapide passage aux toilettes et rejoignit la jeune femme qui l'attendait patiemment.

- Désolée si j'ai été un peu longue, le serveur voulait savoir plein de choses sur toi... Je pense que tu as une sacré touche chérie!!!

Sofia regarda Elizabeth puis le serveur, puis à nouveau Elizabeth et ne put s'empêcher de sourire avec nostalgie. Si seulement tout était aussi facile pour elle, elle ne serait pas la célibataire la plus convoitée de tout Yellowstone avec Maxine et Kate...

_________________
Love Me - Trust Me - Feel Me - Touch Me - Hear Me
Invité you're GORGEOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yellowstone.forumpro.fr
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   Lun 7 Avr - 19:16

[Pas grave du tout. Désolée à mon tour du délai. Problème d'ordi et trops de RP à rattraper. Laughing ]

La jeune femme posa les mains autour de son café au lait, s’y réchauffant les doigts. Etrange que malgré la chaleur suffocante de sa ville natale et qui parvenait à pénétrer l’air climatisé du centre commercial, elle ait les doigts glacés. C’était sans doute une réminescence de son long séjour à la froide et venteuse Adélaïde. Noël sur la plage ? Une pure vision touristique. Elle avait gardé ce froid en elle, comme si elle s’y était habituée plus sûrement que les 18 années passées dans le confort chaleureux de Yellowstone. Encore une fois, ça démontrait toute sa personnalité. Peur du bonheur. Toujours garder une part de malheur, juste au cas où tout irait trop bien.

L’ambiance était quelque peu redescendue. Ce n’était pas toujours aisé de faire face à une rupture, même si c’était vous qui l’aviez provoqué. En général, on donnait l’impression aux autres de vivre un décès. Lorsqu’on avait le malheur de les croiser dans la rue, il changeait de trottoir en gardant résolument les yeux au sol. Ils vous appelaient bien sûr pour vous manifester leur soutien mais ils ne voulaient surtout pas vous parler. Un message sur le répondeur fera l’affaire. Elizabeth se contenta d’hausser les épaules et sourit légèrement à la danseuse, lui assurant qu’elle prenait très bien la chose. Après tout, n’en était-elle pas l’instigatrice ?


« Ne t’en fais pas. C’est moi qui l’ais voulu. J’ai envie de passer à autre chose. »

C’était sans doute faux mais c’était tellement réconfortant d’y croire. Les lèvres de la jeune femme s’étirèrent en un fin sourire avant d’éclater finalement d’un rire franc et sincère suite aux paroles de la danseuse.

« Se contenter des choses simples, einh ? Heureusement que les Sinners relèvent le niveau. »

Elle lui envoya un clin d’œil malicieux. Il est vrai que de ce niveau là, les seules personnes à avoir véritablement un relief était tout simplement les maîtres de la ville. Mais n’était-ce pas dans la logique des choses ? Elle avait cependant entendu dire que c’était également le cas des petits nouveaux, ces Santas. Elle n’en croyait pas le moindre mot. Pour elle, ils étaient simplement pathétiques.

Elizabeth hocha la tête lorsque Sofia s’absenta, perdant ses grands yeux bleus dans la contemplation somme toute basique de son café et ne les relevant qu’au retour de la jeune femme. Là encore, Elizabeth émit un rire amusé et jeta un rapide coup d’œil sur le serveur qui les observait, l’œil charmeur.


« Ravie de l’entendre. »

Surtout ravie d’aller au-delà d’Aaron. Elle but une gorgée de son café avant de reposer sa tasse et de laisser reposer sa tête sur son menton, n’hésitant pas à remarquer le léger vague à l’âme que ressentait son amie. Elle en savait quelque chose et reconnaissait les signes avants coureurs pour avoir vécu la même chose à de trop nombreuses reprises.

« Mais toi, ça va ? »

Bien sûr qu’elle lui avait déjà demandé mais cette fois-ci c’était sur un registre plus profond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'on me dise le contraire [Sophia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'on me dise le contraire [Sophia]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sophia Evans
» Sophia E. de Roumanie - Colombe le jour et Vipère la nuit.
» Ag2r S2 "Le contraire de seul au monde" -=-Gadret,Peraud,Nocentini,le Lay...s'en vont
» Sophia Elarcisis - Marchande itinérante de poisons
» Sophia Martelly rend visite à Aristide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yellowstone :: South Yellowstone :: The Horizon Mall-
Sauter vers: