Yellowstone

The Sinners ou The Santas? Pas d'alliance, que de la rivalité...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 So you're back? [Elizabeth]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hayden Johnson
Sexy Prince of Yellowstone
avatar

Féminin Nombre de messages : 635
Age : 28
Age du joueur : 18 ans
Age du personnage : 24 ans
Statut : Sinners' Leader
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Feel so good to be bad!

MessageSujet: So you're back? [Elizabeth]   Ven 4 Jan - 16:07

Ce matin-là, Hayden fut réveillé par la sonnerie de son propre portable, qu'il avait malencontreusement oublié de mettre en silencieux.

*Fais ch*er!*

S'il y avait bien une chose qu'Hayden détestait, c'était être reveillé alors qu'il s'était préparé mentalement à une jolie grasse matinée. Bon, ok, il était onze et demie du mat', mais il s'était attendu à dormir encore au moins 2h, vu la soirée qu'il avait passée. Le nom de la personne responsable de ce "Wake up Call" lui arracha quand même un sourire. Après tout, qui d'autre que Maxine était capable d'oser le tirer des bras de Morphée? Cependant, il ne décrocha même pas et se contenta de se lever. Il détestait ne pas être à son avantage et là, dans le genre, il était pas mal. Rien que sa voix trahissait sa fatigue, alors il ne se sentait pas de débattre là, maintenant.

Il descendit donc et alluma sa chaîne-hifi, laissant sortir le son de sa propre voix. Ok, il allait grave falloir qu'il émerge parce que sa voix était loin de ressembler à celle du chanteur des Proud Angels pour le moment. Jus d'orange, café serré et vue sur la plage, petit-déj ordinaire. Suivie d'une longue douche tiède, choix des vêtements - un sobre t-shirt noir sur un jean délavé et des boots - coiffure et brossage de dents. Le tout prenait environ plus d'une heure. Il était donc 13h lorsque le prince de Yellowstone se décida à pointer le bout de son nez dehors, direction The Greed Happiness. Il y serait bien allé à pied, mais il avait la flemme. Sa voiture, il l'avait laissée au centre ville la veille. A vrai dire, il valait mieux qu'il prenne un taxi pour rentrer plutôt que de conduire avec trois grammes dans chaque bras. Une seule solution, sa splendide moto rutilante.

Il arriva au bar de son meilleur ami en moins de deux minutes, dépassant évidemment les limitations de vitesse et grillant un feu rouge au passage, mais il n'y avait personne de toute manière. Il gara sa monture et entra dans le bar, quasiment vide. Fallait bien reconnaître que l'horaire n'était pas forcément le plus intéressant de la journée. Il fut surpris de ne pas trouver Adam au comptoir et s'adressa à Sam en sifflant pour qu'il se retourne.


- Hey Blondie, il est passé où ton boss?

Le Blondie en question, qui avait pris l'habitude de ce surnom ridicule, lui répondit qu'Adam était parti depuis une demie-heure voir Kate ou quelque chose comme ça, enfin bref, niveau info c'était pas le top. Hayden soupira et alla à la réserve se chercher un truc à manger, puis s'installa à SA table avec un verre de gin et une cigarette. Il observa un peu les alentours et scruta les quelques clients. Ela, sûrement en pause, matait comme une folle Sam qui faisait semblant de ne rien remarquer, une bande d'ados jouait aux cartes dans un coin en jetant des coups d'oeils dans sa direction pour voir s'il était d'humeur à les faire chier ou non.

Et puis, quelqu'un rentra. Secrètement, Hayden espèra que c'était un Sinner parce que dans le genre matinée pourrie, ça commençait à s'imposer là. Mais au lieu de ça, il vit Elizabeth rentrer. La soeur d'Adam. Il n'était pas au courant, et il se demandait si Adam savait lui même que le retour de la soeur prodigue était prévu pour aujourd'hui. Toujours était-il que ça faisait des années qu'il ne l'avait pas vue, mais elle n'avait pas tellement changé. Toujours ses grands yeux étranges et intriguants, qui à l'instant scrutait la salle, peut-être à la recherche de son frère, jusqu'à tomber sur lui. Hayden lui adressa un sourire poli et termina sa clope avant de l'écraser et de lui parler.


- Alors, Adelaïde n'était plus à ton goût?

En la regardant à nouvea - son joli petit minois, son petit corps bien roulé et tout le reste - Hayden songea qu'il était bien dommage qu'il ne se la soit jamais faite. Mais bon, si l'idée lui avait déjà caressé l'esprit à l'époque, c'était quand même la soeur de son meilleur ami, donc dans le genre plan foireux... merci bien.

*Il est pas trop tard tu m'diras...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Ven 4 Jan - 19:35

Ca faisait 12 heures qu'elle avait fait ses clics et même des claques. Elle n'avait pas beaucoup dormi pendant le voyage. Certes être aux côtés d'un gros monsieur trop pingre pour acheter deux places et être à l'aise qui ronflait et sentait abondamment l'after-shave mêlé à du tabec froid n'incitait pas vraiment à un sommeil doux et profond. En l'occurence, elle avait plutôt choppé une migraine atroce, des crampes d'estomac et des courbatures dans le dos. Merci à celui qui avait défoncé son dossier à force de coup de pied dedans! Bref, tout ça pour dire que son voayeg qu'elle avait prévue remplie d'inspiration pour un énième roman jamais terminée ne fut pas ce qu'elle escomptait. Pas grand chose de nouveau dans sa vie.

L'arrivée vers des paysages plus connus la rassurèrent et si elle fermait les yeux, elle aurait presque été capable de sentir la bonne odeur de confiture que sa grand mère faisait dans son enfance avec les fruits du jardin ouvrier de papy Mathis. Instinctivement, elle passa sa main sur la nuque, touchant du bout des doigts le tatouage en hommage à ce dernier. Elle n'avait presque pas eu mal quand elle l'avait fait. En même temps, elle était tellement imbibée qu'elle sentait pas grand-chose tout court.

Ca faisait longtemps qu'elle n'avait remis les pieds dans sa ville natale. Pendant ses études, elle était revenue à chaque vacance universitaire, permettant de garder le contact avec la famille, sortant à l'occasion avec son frère et ses amis pour le Nouvel an, pour un anniversaire ou pour n'importe quoi. Mais elle ne retrouvait plus la complicité acquise pendant l'enfance entre eux. Ils prenaient des chemins radicalement différents et éloignés. Alors qu'Adam se retranchait dans sa pingrerie, Elizabeth, elle, faisait montre d'une générosité sans cesse plus débordante, aidée en cela par le compte en banque commun bien garni. Mais elle n'était plus revenue depuis près de 5 ans.

Maintenant c'était fini. Fini Aaron. Fini la rubrique nécrologique. Fini la vie sur-urbaine d'Adélaïde. Bonjour le Mercure en tant que rédactrice, un vrai travail de journaliste. Bonjour la plage et les grains de sable chaud. Bonjour ... Hayden?! Bordel! Elle s'était traînée dans un taxi, avait arpenté la moitié de la ville avec sa valise deux fois plus grosse qu'elle et avait finalement pénétré dans le bar de son frère cadet pour le découvrir quasi-vide avec pour seule tête connue l'arrogant meilleur ami de son frère. Certes il y avait pire comme vision mais elle aurait préféré tomber sur Adam. Ok, elle était tombée sur sa messagerie lorsqu'elle l'avait appelé 20 minutes pour le prévenir de son arrivée mais ce n'était pas une raison. Il devait être là où elle attendait qu'il soit!

Elle poussa un soupir agacé et regarda le regard sur la salle. Des adolescents attardés qui ressemblaient furiseusement à ce qu'elle avait dû représenter à leur âge, un serveur pas vraiment débordé, la nécéssaire jeune fille en fleur énamourée dudit serveur et le chanteur des Proud Angels, régnant en ces lieux comme s'il en était le maître ... ce qu'il était en quelque sorte. Comme réponse à sa remarque, elle commanda un Passoà Mangue au serveur en luttant avec sa valise, finissant par l'abandonner près dudit bar, à l'abri. Comme si on allait se risquer à s'aventurer dans la valise d'une femme ...


"Ca manquait de piquant." répondit-elle dans un sourire désarmant, même si ce n'était pas réellement la vérité. On s'en approchait toutefois.

En l'occurence, Hayden n'en manquait guère pour sa part. A chaque fois qu'elle revenait, elle s'étonnait toujours de l'emprise que les Sinners avaient sur la ville jusqu'à ce qu'elle se retrouve en face d'Hayden. Là tout reprenait sa place de manière logique.


"A tout hasard, mon grand dadais de frère n'est pas dans les parages?"

*Histoire que je lui passe un savon de Marseille.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Hayden Johnson
Sexy Prince of Yellowstone
avatar

Féminin Nombre de messages : 635
Age : 28
Age du joueur : 18 ans
Age du personnage : 24 ans
Statut : Sinners' Leader
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Feel so good to be bad!

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Sam 5 Jan - 17:51

Intérieurement, Hayden était en train de se demander depuis combien de temps il n'avait pas vu Elizabeth. Il se creusa la tête sans toutefois le montrer, la regardant se débattre avec sa grosse valise qui devait sûrement contenir une foule de choses toute plus inutiles les unes que les autres. A l'époque, il avait déjà formé les Proud Angels, ça ne pouvais donc pas faire plus de 6 ans... Pourtant, il doutait qu'elle ait entendu beaucoup de ses compositions, et se rapellait tout de même l'avoir vu à quelques concerts... Il aurait parié sur cinq petites années, mais sans certitudes. C'était agaçant finalement, Hayden détestait ne pas être sûr de quelque chose rattaché à sa propre ville.

Si Adelaïde manquait de piquant, alors Hayden comprenait pourquoi l'aînée des Stevens était revenue ici. Yellowstone n'était pas une ville si tranquille que ça, et elle avait la chance de faire partie de la famille d'un des Sinners. C'est-à-dire qu'elle faisait partie de ses rares privilégiés que le fameux groupe laissait en paix, sans chercher la petite bête là où il ne fallait pas.

Quand Sam passa avec la boisson de la jeune femme, Hayden claqua des doigts une fois que le serveur fut à sa hauteur, et le jeune homme s'arrêta immédiatement. Hayden lui fit de poser le verre en face de lui, et Blondie s'exécuta sans rechigner. Il valait mieux pour lui d'aillers; il suffisait à Hayden d'un seul mot auprès de son meilleur ami pour faire virer Sam s'il ne respectait pas les désirs du prince de la ville. Et puis quoi encore?

Il attendit qu'Elizabeth s'assoit en face de lui, et prit son propre verre de gin, trempant ses lèvres désirables dans l'alcool qui n'avait même plus aucun effet sur lui tant il en buvait. Il sourit en l'entendant mentionner Adam et reposa son verre. Alors comme ça, son frère n'était pas du tout allée la chercher à la gare? Peut-être qu'il n'en savait rien après tout, mais il en doutait. En fait, il n'en savait rien. S'il l'avait su, Hayden aussi aurait été au courant non?

Le beau brun s'appuya un peu plus contre son dossier de chaise et passa ses mains jointes derrière sa nuque, étirant ses muscles endoloris. La veille, il s'était quand même pris une sacrée cuite, sans doute pour oublier la présence de Stella Wallace qui le dévorait des yeux. Ou peut-être pour une autre raison, il ne se rapellait plus vraiment. Il faudrait qu'il demande à Maxine, ou Sofia. Ou à son foutu meilleur ami par exemple!


- Aucune idée. Visiblement, notre cher Harpagon a décidé de nous fuir aujourd'hui. Soit-disant parti voir Kate. Enfin, si tant est qu'on décide de croire notre Blondie.

Il lança un regard dans la direction dudit serveur, qui essuyait les verres en sifflotant, sa bonne humeur habituelle dégoulinant de partout. Ca en était presque écoeurant. Comment cet abruti fini ne pouvait pas remarquer sa groupie transie? Ela n'accordait même pas une once d'attention à Hayden, ce qui en soit était une chose particulièrement rare. Ca voulait bel et bien dire qu'elle avait un grave béguin pour Sam, non?

Il regarda à nouveau Elizabeth, et il avait beau n'être que le début de l'après-midi, Hayden l'aurait bien mangée pour son quatre heure. Ce genre de pensées perverses caractérisaient bien notre Sinner, qui se croyait effectivement irrésistible. D'ailleurs, il l'était.


- Alors Eli, c'était ton frère ou moi qui te manquait affreusement?

Il lui lança un sourire charmeur. Bien évidemment, il plaisantait. Un peu. Il se doutait bien que les regards qu'elle lui lançait étaient plutôt intéressés, mais bon de là à croire qu'il était le motif de son retour à Yellowstone... Il ne fallait pas exagérer. Son orgueil n'était pas aussi poussé... Si?

Quand à la surnommer Eli, il était le seul à le faire, et depuis qu'il la connaissait, il l'avait toujours fait. Pour Adam, c'était Betty. Pour les autres, Elizabeth. Mais pour lui, Eli. Il ne savait pas trop pourquoi, mais il ne déroguait jamais à cette règle. Elle resterait Eli pour lui, un point c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Sam 5 Jan - 18:54

Ca faisait 5 longues années. Et pourtant, c'est comme si elle n'était jamais partie. Rien n'avait changé. Bien sûr, il y avait des visages inconnus dans des lieux qu'elle connaissait comme sa poche. Bien sûr, il y avait des traits plus matures sur des visages plus ou moins familiers. Mais c'était toujours cette bonne vieille Yellowstone ... même si l'adjectif 'bonne' pour la décrire n'interpellerait pas vraiment le chef de la police locale. Il n'en restait pas moins que sa ville natale était restée la même, dominée par le même groupe d'amis qui faisait taire les conversations dès qu'ils pénétraient dans un endroit. Fort heureusement, elle bénéficiait d'une certaine immunité. Merci petit frère!

Elle s'installa finalement à la table d'Hayden. Lui non plus n'avait pas beaucoup changé. Il s'était affirmé, quant bien même il n'en aurait pas eu trop besoin. Ses traits étaient un peu plus durs, les cheveux plus courts, mais toujours la même attitude gonflée d'orgueil qu'elle lui connaissait depuis ses 19 ans. C'était une sacrée différence d'âge à l'époque mais aujourd'hui, els années étaient passées et l'écart mathématique semblait s'être diminué. Etrange conception du temps que celui qui passe.

Elle ne put s'empêcher de grimacer lorsqu'il claque des doigts, traitant le malheureux serveur à l'humeur aussi enjoué - et agaçante, il faut l'avouer - que Mary Poppins. Il allait falloir qu'elle s'habitue à nouveau aux défauts exacerbés des amis de son frère. Elle avait déjà du mal avec celui d'Adam mais 6 de plus ou de moins, ça changeait pas grand chose en définitive. Elle remercia ledit serveur et goûta l'elixir sucré qui la renvoyait inévitablement à la légèreté de la vie à Yellowstone. Ca faisait du bien d'être revenue!


"Je vois que ça n'a pas trop bougé en mon absence ici." ne plaisanta-t-elle qu'à moitié avant de reprendre en nouant ses trops longs cheveux derrière sa nuque. Le climat était plus chaud qu'Adélaïde. "Et toi? Ton groupe marche à ce qu'Adam a bien voulu daigné me raconter."

Doux euphémisme pour narrer les conversations téléphoniques avec son cadet. Après les formules de politesse, les discussions futiles de leur vie et la gargarisation de son compte en banque bien fourni, le sujet de conversation favori d'Adam était les exploits de sa bande d'amis. Au moins, ça lui permettait de s'évader de son unvivers nécrologique de la grande ville urbaine et la ramenait droit ici. Chose qu'Aaron ne comprenait pas.

Suite aux paroles d'Hayden, elle ne put s'empêcher de rire doucement, secouant la tête et reposant son verre bien entamé déjà. Non rien n'avait changé. Et c'était agréable de s'entendre nommé Eli. Ca changé des Liz d'Adélaïde. Dieu, elle ne comptait plus le nombre de surnoms que son prénom offrait à ses proches. Mais Hayden était le seul à la nommer Eli. Après 9 ans, elle ne savait toujours pas pourquoi mais elle ne cherchait pas trop nom plus à savoir. Tout comme, elle n'acceptait de Betty que de la part d'Adam.


"Ni l'un, ni l'autre. Du moins, pas au point de me faire rentrer."

Fallait-il une raison pour tout plaquer? Parfois, ça s'imposait. La seule solution aux problèmes. Elle détacha finalement le regard de son verre pour le poser sur le physique plus qu'agréable du meilleur ami de son frère. Il y avait des visions pires comme premier contact avec la ville qu'on avait abandonné.

"Mais je dois avouer que certaines personnes m'ont un peu manqué. Tu dois en faire partie."continua-t-elle dans un sourire, agrémenté d'un clin d'oeil amusé.

Elle n'avait pas oublié : flatter son égo. Toujours. Rien ne le comblait plus. Bien évidemment, son frère lui avait également incroyablement manqué et la pétulante Kate. Dommage qu'ils se soient séparés. Elizabeth l'aimait bien. Elle ne pouvait pas en dire autant d'autres habitants. Mais de manière général, elle aimait bien les Sinners. Difficile de faire autrement.


"Y a plein de nouvelles têtes étrangères. C'est quoi tout ces gens?"

La question avait le singulier goût de la journaliste à la pêche aux infos. Mais après tout, elle commençait demain. Un vrai boulot de journaliste. Plus de faire part de décès. Alleluia!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Hayden Johnson
Sexy Prince of Yellowstone
avatar

Féminin Nombre de messages : 635
Age : 28
Age du joueur : 18 ans
Age du personnage : 24 ans
Statut : Sinners' Leader
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Feel so good to be bad!

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Lun 7 Jan - 19:21

Hayden se demandait si, en une demie-décennie, il avait tant changé que ça. A l'époque, quand le groupe en était à son premier anniversaire, il se complaisait dans un look dandy-rockeur avant-gardiste, arborant une coupe de cheveux plus longue que maintenant qu'il coiffait dans une espèce de crête, précédant la mode de quelques années. Ca le faisait d'ailleurs bien rire quand il voyait maintenant tous les jeunes de la ville qui essayaient de se la jouer fashion-victim alors qu'il avait la même coiffure il y avait de ça... 5 ans. Pitoyable finalement non?

Hormis le changement physique, qui ne devait pas être tellement flagrant, son arrogance avait grandi proportionellement à sa maturité. En effet, maintenant, Hayden avait pris du recul sur beaucoup plus de choses et faisait beaucoup moins petit merdeux qu'à l'époque, mais il refusera toujours publiquement d'avouer qu'en ce temps là il était un petit merdeux. Si désormais il prenait un peu plus son temps pour prendre des décisions plus réfléchies, il n'en restait pas moins un éternel impulsif finalement. Mais il était loin le temps où on s'amusait à séquestrer le chat de la vieille Peterson pendant une semaine en lui faisant croire que Minou s'était fait écraser, puis qu'on le lui remettait dans son jardin à 3h du mat après l'avoir délicatement plongé dans un gros sac de farine. Elle avait d'ailleurs failli frôler la crise cardiaque ce soir-là.

Il eut sa confirmation de la bouche d'Elizabeth. Il ne savait pas bien si elle parlait de la ville ou bien de lui - sûrement un peu des deux d'ailleurs - mais elle était loin d'avoir tort, et était sans doute la mieux placée pour parler de ce genre de choses. Dans l'esprit d'Hayden, une multitude de petites choses avaient incroyablement changés en quelques années, des façades des bâtiments aux vitrines des boutiques. Mais dans l'ensemble, Yellowstone n'avait pas bougé. Les bars et les nights club faisaient fortune, la plage était bondée quasiment tous les jours... et les Sinners faisaient la loi. C'était comme ça maintenant, vérité absolue intégrée dans tous les esprits, et pas question de le contester.


- Oh, oui, les Proud Angels se portent à merveille. Nous nous apprêtons à sortir notre troisième album, et nous jouons tous les premiers samedis du mois au Halo, et occasionnellement quelques petits concerts quand l'envie nous prend. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes...

Hayden avait prononcé ses mots avec une fierté déconcertante. Après tout, les Proud Angels étaient sa création, et leur réussite était incontestable. Les CDs se vendaient comme des petits pains, et les salles où ils jouaient toujours combles. On ne comptait plus le nombre de groupies qui les harcelaient, ou plutôt le harcelait et à la fin des soirées, ils n'avaient plus de doigts à force de donner des autographes.

En entendant Elizabeth rire, puis dire que ça n'était ni lui, ni son frère qui l'avait poussé à revenir avant de finalement le brosser dans le sens du poil en lui disant qu'il lui avait manqué, Hayden ne put retenir un sourire de satisfaction sur son visage. Elle ne mentait pas quand elle disait ça, il en était persuadé. D'accord, il n'était pas la personne la plus importante de sa vie, mais il était quasiment certain qu'il comptait quand même pour elle.


- J'ose espèrer... Manquerait plus que tu m'aies oublié!

Non. Visiblement, vu comment elle le regardait aujourd'hui, le même regard qu'il y avait cinq ans, Eli ne l'avait pas oublié durant toutes ses années. Ok, elle n'avait pas du penser à lui tous les jours non plus, mais de temps en temps certainement...

Quand il l'entendit mentionner les nouveaux arrivants, Hayden attrapa son verre à moitié plein et le vida d'une traite, le reposant bruyamment sur la table. Sans même qu'il n'ait eu à bouger le petit doigt, Sam lui apporta le petit frère de celui qu'il venait de terminer cul sec, et Hayden résista à la tentation de lui faire suivre le même chemin. C'était un sujet qui ne lui plaisait pas tellement il fallait dire...


- Tu veux sans doute parler de ces étudiants étrangers...

Il fit une mine condescendante en prononçant ces quelques mots, comme si c'était la pire insulte qui soit dans sa bouche. C'était d'ailleurs un peu le cas.

- Que je t'explique un peu. Ces fouineurs sont là depuis moins d'une semaine et s'imaginent qu'ils sont en territoire conquis.

Il se mit à rire d'une façon qui en effrayait plus d'un, de cet air machiavélique et sûr de lui qui foutait la trouille il fallait bien le reconnaître.


- Nan mais ils se croient où ceux là? Ils pensent que leurs accents exotiques vont nous impressionner? Attends un peu qu'on aille les voir officiellement, ils vont en baver. A la moindre bavure, je file leur exposer mes conditions, tu peux me croire, et il sera dans leur intérêt de les accepter...

_________________

I'm not a man anymore... I'm more than that!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Lun 7 Jan - 22:40

Elizabeth tournait lentement le bâton dans son verre, ses yeux hypnotisés par l'éventail rouge sang à orange du fond de ce dernier. Finalement, elle le termina et fit signe au serveur qui pour son malheur s'approchait de leur table. Elle lui en commanda un second en lui montrant un peu plus d'égard qu'Hayden. Juste un peu plus certes. Ce n'était pas difficile de toute manière. A ce moment, les voix aigues des adolescents s'élevèrent un peu plus dans la salle presque déserte du bar. La jeune femme se redressa et leur jeta un coup d’œil dédaigneux par dessus l’épaule avant de se rappeler qu’elle avait eu leur âge et que même aujourd’hui, lorsqu’elle était en bonne compagnie, elle ne faisait pas attention aux regards des autres sur elle. Pas qu’elle en tienne particulièrement rigueur non plus la majeure partie du temps. Une fois qu’ils eurent fini leur cirque, ou plutôt que leur éclat fut passé, elle se reconcentra à nouveau sur les paroles d’Hayden. Lorsqu’il lui révéla qu’ils en étaient, l’air de rien, à leur troisième album, elle faillit avaler son verre de travers. Adam lui avait dit que ça marchait bien pour le groupe de son meilleur ami mais pas à ce point là ! Elle toussota pour se reprendre :

« Hé bien ! J’ai l’impression d’être une totale inculte, là ! Je savais pas que ça marchait aussi bien ! Je suis ravie pour vous. »

Elle lui sourit sincèrement et haussa les yeux vers le ciel dans une petite moue mutine :

« Maintenant que je suis revenue, faudra me faire écouter ça ! Te connaissant, ça doit être pas trop mal. »

Hayden avait une jolie voix toute masculine, légèrement nasillarde qui faisait que son auditoire, dès qu’il ouvrait la bouche, se suspendait à ses lèvres. Et étant donné son style, elle ne l’imaginait pas dans un registre autre que rock. Ca tombait bien, c’était le sien également. Enfin tout sauf le disco, le rap, le hip hop, le R’n’B et le reggae. Le reste, elle tolérait. Même les chansons d’après guerre. Sinatra, Piaf et tout le tintouin.

« Bon bah si j’ai bien compris, je réserve mon samedi soir pour voir ça de mes propres yeux ? »

Un peu mon neveu ! Elle voulait voir ce que ça donnerait sur scène. Puis de toute façon, Adam la forcerait quand même à y aller dans le doute. Voir ce petit sourire de satisfaction se dessiner sur les lèvres d’Hayden provoqua une légère bouffée d’irritation chez la jeune femme, étroitement mêlée à de l’amusement qui finit par gagner. Il n’avait vraiment pas changé. L’orgueil dans toute sa splendeur. La jeune femme se souvint qu’il y a 5 ans, Aaron n’avait guère accepté cette même arrogance, elle n’avait jamais su pourquoi. Que des suppositions. Suppositions stupides puisqu’entre eux c’était alors du solide, du moins ce qui semblait être. Elizabeth secoua négativement la tête :

« T’es difficilement oubliable. Toi ou les autres. C’était ma vie… »

Pas exactement sa vie mais une bonne partie du moins. Si au départ, les autres Sinners l’avaient agacé, les percevant comme les voleurs de sa complicité avec son frère cadet préféré, rapidement, elle les avait apprécié et être avec eux, ou même un seul d’entre eux, signifiait qu’il allait forcément se passer quelque chose en bien ou en mal pour les autres personnes. Elle avait toujours été une sorte d’intouchable parmi eux. Ils ne l’embêtaient pas. La famille était une notion sacrée.

« Et c’est à nouveau ma vie. »

Quand les étudiant étrangers vinrent sur le tapis, qu’elle avait elle-même projeté, elle ne put s’empêcher de grimacer en se rendant compte des ondes de colères émanant d’Hayden. Elle savait pertinemment qu’il valait mieux ne pas se retrouver sur son chemin ou lorgner sur ce qu’il estimait être sien. Ces nouveaux venus n’avaient donc aucune cervelle ? Et pour qui se prenaient-ils ? Elizabeth était quelqu’un d’extrêmement possessif et l’idée que des inconnus, des étrangers puissent débarquer dans sa ville natale en décidant de faire comme si c’était la leur, leur territoire de chasse et de conquête…ça lui était insupportable. L’histoire ne relèvera pas qu’elle avait quitté cette ville pendant des années.

« Il y a déjà eu des incidents ? »

Question ridicule. Si ça avait été le cas, la ville ne serait pas aussi paisible qu’en l’état actuel des choses. Une affirmation certaine par contre : l’orage couvait. L’air serait bientôt aussi lourd qu’à couper au couteau.

« Quant t’iras les voir … appelle moi. Ca pourrait être marrant à regarder. »

Marrant, marrant, ça dépendait pour qui. Et certainement pas pour les Santas. La majorité de la ville soutenait les Sinners et le reste la mettait en veilleuse par peur des représailles. Le Mercury, là où elle allait travailler, était parti pris pour les enfants du pays. Le rédacteur en chef, bientôt en retraite, n’était pas sans savoir son lien d’allié à l’un des Sinners. Il imaginait donc qu’en la prenant qu’il bénéficierait de scoops bien sentis. Bien visé, le vieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Hayden Johnson
Sexy Prince of Yellowstone
avatar

Féminin Nombre de messages : 635
Age : 28
Age du joueur : 18 ans
Age du personnage : 24 ans
Statut : Sinners' Leader
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Feel so good to be bad!

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Mer 9 Jan - 19:17

Hayden avait toujours été impressionnée par cette espèce de capacité surréaliste avec laquelle la jeune femme parvenait à se concentrer autant sur un objet, comme si rien autour n'existait. Et actuellement, c'était visiblement son cocktail qui avait l'honneur d'être scruté par ses jolies prunelles. Il la regarda à son insu, car il était certain qu'elle ne sentait même pas son regard qui se promenait sur elle. D'ailleurs, il allait falloir qu'il arrête de la mater comme ça. Parce que si jamais Adam arrivait et voyait que son meilleur ami regarder sa soeur avec ses yeux, il ne donnait pas trop cher de sa peau. Ok, Adam n'allait pas le bouffer non plus, mais franchement lui faire ressentir que ça ne lui plaisait pas. Comme lui même l'avait fait avec Kellan, ce qui n'avait fait qu'encourager le bougre à continuer de plus belle à se payer sa tête. Dieu sait qu'il fallait qu'il l'aime ce con envieux pour continuer à le supporter malgré tout! Mais rien que l'imaginer poser ses doigts sur sa soeur... Pour un frère, même les mains d'un ami se transforment en sales pattes perverses quand il s'agit de sa petite soeur.

Une fois qu'Elizabeth fut sortie de sa torpeur magnifique, Hayden fit glisser son regard sur la table, près de son verre pour éviter d'éveiller des soupçons. Bien évidemment, elle aurait été enchantée de voir combien il venait de la dévorer des yeux mais il ne voulait pas qu'elle sache. C'était plus drôle comme ça. Il lui sourit en retour quand elle se réjouit pour son groupe.


- Merci beaucoup. Et oui, on a fait notre petit bout de chemin. Si notre premier album était un peu... brouillon, le second était beaucoup plus travaillé ce qui explique qu'on soit encore au centre des interêts de la ville sans doute! J'te dédicacerais un album s'tu veux!

Il accompagna sa remarque d'un léger clin d'oeil charmeur. Alors comme ça, elle voulait venir le voir en concert? Il était persuadé qu'elle était déjà venue à un des tout premiers, quand sa voix n'était pas encore parvenue à être aussi travaillée qu'aujourd'hui mais qui déjà à l'époque faisait chavirer les petits coeurs en émoi.

- C'est toi qui voit joli coeur, en tout cas le 16 février, c'est le tout dernier concert consacré entièrement à notre second album, Ambitious Heartbreakers. Versions réarrangées et tout ce qui va avec, ça risque d'être une soirée démente. Va au Halo, ils savent qui tu es, et prends toi une place gratuite!

C'est Jared qui avait eu l'idée de créer un dernier concert important avant la sortie de leur futur album. Les fans étaient ravis, leur porte monnaie aussi. Mais pas seulement. Hayden n'aimait pas la musique que pour l'argent. Il aimait évidemment les doux billets verts qui lui remplissaient les poches à s'en faire péter un bouton, mais il aimait sincèrement jouer, créer, réorchestrer. Ressortir chaque chanson dans une version différente lui plaisait beaucoup.

Lui et les Sinners, difficilement oubliables? Il n'en doutait pas. Ils avaient tous une dose de charisme et de personnalité qui leur était propre, mais chacun marquait les gens à sa façon. En tout cas, leurs nom étaient connus de tous et de même pour leur réputation. Il lui sourit en la voyant se réapproprier la ville dans sa tête, et cette vision lui fit plaisir.


- On te laissera plus partir maintenant. Fais gaffe, t'es foutue!

S'il avait dit ça à n'importe qui, la personne en face en aurait mouillé son pantalon car il l'aurait dit d'un ton tranchant et sevère. Mais pas avec Eli. Il plaisantait avec elle tout simplement. Après tout, son sang l'immunisait contre toute méchanceté de la part des Sinners.

La discussion à propos des Santas l'énervait. Enfin, l'irritait était un terme plus précis pour définir ce qu'il ressentait. Comme une vieille couverture qui vous grattait quand vous vous allongiez dessus. Et cette foutue couverture devait aller à la déchetterie, direct. Sinon, les Sinners lâcheraient les chiens et là, on ne compterait plus les morceaux de tissus qu'il resterait...

Il attrapa son verre de gin, pur encore une fois et il savait déjà d'avance qu'il allait trouver ça trop sec. Il se leva donc pour aller au bar en écoutant Eli qui apparement, et il n'en avait jamais douté, était de leur côté et attrapa une bouteille de grenadine avec du jus d'orange qu'il mélangea à son gin pour obtenir un cocktail.


- Aucun incident. Sinon, ils ne seraient déjà plus regardables.

D'abord le jus d'orange, ensuite la grenadine qui formait un épais tapis rouge au fond du verre. Délicieux. Conquis par sa propre création simpliste mais délicieuse, Hayden se rassit sans rapporter les bouteilles et Sam se fit un plaisir de le faire sans même qu'on le lui demande. Il était bien dressé quand même non?

- Bien sûr que je t'appelle. Je suppose que tu vas filer au Mercury en plus de ça. Je compte sur toi pour avoir le droit à de supers articles.

Il but une seconde gorgée, tout aussi bonne que la première, peut-être même meilleure car le goût de grenadine lui parvenait. Le Yellowstone avait déjà publié un petit article sur la future guerre qui risquait d'éclater ici, en prenant leur partie évidemment. On aimait les enfants du pays mine de rien. Et puis, ils auraient pu être virés aussi sinon, accessoirement... Ca aidait à faire des éloges!

_________________

I'm not a man anymore... I'm more than that!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Jeu 10 Jan - 3:08

C’était hallucinant les bars. Plus on buvait, plus on avait soif. Il mettait une petite concoction spéciale dans leurs verres ? Pour vous donner encore plus et toujours plus soif ? Elle n’avait pas avalé une seule cacahuète, elle détestait ça. Avoir les mains grasses, elle ne supportait pas. Mais les mains sales, tant physiquement que moralement, ne lui posait aucun problème. Etrange paradoxe. Du moins jusqu’à ce que le vase soit trop rempli…Et là, bonjour la descente. Heureusement, elle n’en avait pas eu depuis 6 ans. C’était en progrès. Elizabeth poussa un profond soupir et entreprit de jouer avec le dessous de verre proposé avec chaque verre, le faisant tourner en toupie. Hyperactivité qu’ils disaient. Il faut toujours qu’elle occupe ses mains à quelques choses : taper sur le clavier d’ordinateur au travail, jouer avec sa fourchette au cours d’un dîner, dessiner des ronds avec un stylo au téléphone, … Elle leva les yeux sur Hayden, constatant qu’il observait avec intérêt dissimulé les imperfections de la table. Un sourire en coin au bord des lèvres, le dessous de table faisant toujours la toupie entre ses doigts habiles, elle détailla le physique des plus agréables de son interlocuteur : la courbe de sa nuque que dévoilaient ses cheveux courts, la barbe de quelques jours offrant une impression de peau rêche tout à fait dans l’esprit rock’n’roll, le look Hayden tout simplement. Elle s’obligea à regarder juste derrière son épaule au cas où il relèverait les yeux de manière fortuite, même si elle savait pertinemment qu’il sentait son regard posé sur lui. Elle le connaissait assez pour ça.

*Mais …*

Mais Adam. Voilà, c’était le meilleur ami de son frère et en langage courant ça se traduisait à regarder sans toucher…et encore fallait-il regarder discrètement. Adam est un individu calme et mesuré qui prenait son temps pour toute chose. Dieu, il pouvait hésiter jusqu’à ce que mort s’ensuive ! Mais il y avait certains domaines particuliers où en un quart de tour, il pouvait partir sans s’arrêter. Quand on s’attaquait à son groupe d’amis très proche. Quand la famille était touchée. Quand on lorgnait sur son portefeuille ou sur quelque chose qui lui appartenait. Strike en l’occurrence.

« C’est en général le cas, répondit-elle doucement avant de tenter d’imiter un chanteur à la mode sur le retour : Cet album est celui de la maturité…comme les 5 précédents. »

Elle éclata de rire et ses yeux pétillèrent de malice à l’offre de dédicace d’Hayden. Ce n’était pas son truc : le fétichisme, c’était à côté. Elle estimait que tout ce qui comptait dans la musique c’était de passer un agréable moment, que ce soit en concert ou en écoutant un album, et que le reste, purement mercantile, ne servait strictement à rien ou si peu. Partie dans la thématique des imitations, elle prit une voix aigue d’adolescente aussi stupides qu’énamourées :

« Oh oui, Hayden : je t’aime t’es trop beaaaaau ! Tu me faire une dédicace sur la poitrine : j’ai pas de papier. »

Elle s’arrêta, roula des yeux vers le ciel et fit mine de mettre son doigt dans la bouche avant de reprendre normalement :

« T’as pas envie des fois d’en prendre une pour frapper l’autre ? »

Elle espérait que les amateurs du groupe n’étaient pas entièrement composés de ce genre de pimbêches mais hélas, elle ne se faisait pas trop d’illusions. La plupart des membres étaient beaux garçons, plus encore le leader. Toujours est-il qu’elle en jugera par elle-même :

« Aucun problème pour le 16. Et au pire, je pique celle d’Adam, histoire de lui faire avoir une crise nerveuse. »

Lui prendre un truc qu’il avait gratuit, c’est comme si on lui arrachait littéralement le cœur. La jeune femme ne releva pas de la menace amusante d’Hayden. Elle ne craignait aucun Sinner, si ce n’est légèrement Maxine quand elle se mettait en colère. De toute façon, elle n’avait plus l’intention de partir, du moins aussi longtemps. Pour les voyages en Europe, en Amérique du Sud, en Egypte, en Inde ou en Asie, là aucun problème. Mais juste des voyages, pas plus. Son cœur était attaché à sa ville natale et il paraît que loin du cœur, on ne vivait pas longtemps. Hayden ne portait visiblement guère les nouveaux venus dans son cœur et qui l’en blâmerait ? Elle ressentit son agacement et irritation alors qu’il se levait pour se faire un cocktail maison. Rabattant sa jambe droite devant elle, l’entourant de ses bras, elle ne put s’empêcher de sourire en voyant le serveur ramener les bouteilles à la table et ses yeux se posant sur la grenadine. La menthe et cette dernière substance lui faisaient toujours cet effet. Souvenir d’enfance, terrasse de café, à la sortie de la plage, diabolo menthe et lézard courant sur un mur sous son regard d’enfant fasciné. Elle retira une de ses mains, mélangeant son passoà pour qu’il reprenne une teinte de soleil couchant et murmura, amusée :

« A ton avis, pourquoi j’ai été engagée ? »

Un secret pour personne.

« Une petite interview pour le 16 ? »

Si ce n’était déjà fait…

« Ou pour une éventuelle déclaration de guerre, le Mercury vous est ouvert. »

Le rédacteur en chef ne poserait aucun problème. Il déraillait déjà un peu, avait peur d’Hayden et ses amis et surtout connaissait Elizabeth depuis qu’elle était haute comme trois pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Hayden Johnson
Sexy Prince of Yellowstone
avatar

Féminin Nombre de messages : 635
Age : 28
Age du joueur : 18 ans
Age du personnage : 24 ans
Statut : Sinners' Leader
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Feel so good to be bad!

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Jeu 10 Jan - 15:45

Au fur et à mesure des années, Hayden avait comme développé un genre de sixième sens sur les regards posés sur lui. Il avait beau tourner le dos à une personne, il savait pertinamment quand il était observé - pour ne pas dire mater. Certaines personnes n'en avaient pas conscience, mais lui oui. En même temps, vu le nombre de ses groupies, il en avait pris l'habitude. Il concevait que certains mecs pouvaient trouver ça troublant, mais pas lui loin de là. Il adorait ça, être le centre de l'attention, sentir qu'on lui attachait de l'importance. Et puis il avait plutôt intérêt à ne pas trouver ça désagréable, parce que c'était en permanence. Et il l'entretenait cette réputation, alors à moins d'être masochiste...

Ca n'était donc pas étonnant que, même en scrutant la table, Hayden puisse remarquer que son interlocutrice le dévisageait avec une attention toute particulière. Enfin, en même temps, elle n'était pas des plus discrètes non plus. Il pariait sur le fait qu'elle se foutait totalement qu'il s'en rende compte ou pas. De toute façon, Hayden appréciait toute forme d'attention, même venant du pire des cajots. Bon, il ne les ramenait pas chez lui mais bon, il appréciait. Et puis de toute manière, Eli était loin d'être un cajot, ça résolvait la parenthèse mentale qu'il venait de se faire.


- Oh, celui qui se finalise est pas plus mature, il est plus léger je pense, et plus, beaucoup plus sexy...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que déjà elle partait dans une caricature d'adolescente hystérique. Le pire, c'était que c'était tout à fait ça! Quand ça n'était pas la poitrine, c'était les fesses, le creux des reins... Chose qu'il refusait de faire, au risque de les voir éviter la douche pendant un bon mois. Elles étaient tellement ridicules... que ça en était drôle de voir Eli le faire aussi bien. Il rit sans retenue et joua le jeu, levant un sourcil et dessinant des motifs sur la table sans s'en rendre compte.

- Ok poupée... T'as un crayon?

Ils se regardèrent dans les yeux et ne purent pas échapper au fou rire. C'était la rançon de la gloire malheureusement, se taper les sangsues aglutinées sur le devant de la scène. Elles n'aimaient pas le groupe pour sa musique, mais pour son chanteur et ça agaçait profondèment notre orgueil personnage. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il avait beau se complaire dans l'admiration que les autres nourrissaient à son égard, sa musique était sa musique, il fallait faire la part des choses dans ses moments-là. Il préférait les fans qui le félicitaient pour sa musique, pas pour son corps pour le coup.


- Tu fais trop bien la groupie en chaleur. Pour un peu, j'ai cru voir Stella Wallace devant mes yeux, quelle vision horrifique... Bravo pour la prestation.


Il applaudit quelques secondes, puis attrapa son verre et but un nouveau une petite gorgée, plus sucrée encore que celle d'avant. Goût en dégradé, c'était très bon.


- Pour répondre à ta question, j'ai déjà pensé à faire mine de leur faire un calin pour finalement claquer leurs crânes vides l'un contre l'autre, mais je me suis retenu. Quand même...

Quoi qu'il était souvent à deux doigts avec Stella. Une vraie chieuse celle-là. Il s'était déjà demandé à quoi devait ressembler sa chambre, et ça lui faisait un peu peur rien que d'y penser. Qu'elle l'ait transofrmé en un temple à son image ne l'étonnerait qu'à moitié, et le dégouterait un peu il fallait dire. Le fétichisme, c'était pas son genre!

- Mais comme je disais, les paroles sont plus trashs dans celui-là. Ca risque de filtrer un peu les gamines de treize ans, on les laissera pas entrer cette fois.


Dommage, Stella avait la majorité... Impossible de l'empêcher de rentrer.

Le sujet porta ensuite sur le journal local, où Eli ne tarderait pas à devenir une des meilleures journalistes, si ça n'était la meilleure. Il avait déjà lu plusieurs de ses articles qui trainaient sur le bar d'Adam et c'était plutôt bon. De plus, Eli avait une rage de vaincre assez impressionante, et le Mercury manquait un peu de sang neuf en ce moment. Alors avec la soeur d'un des Sinners dans l'équipe, alors qu'une guerre allait sans doute éclater, Elizabeth serait traitée comme une vraie reine.

Il rit en secouant la tête quand elle lui demanda s'il avait déjà donné une interview pour le concert du 16 ou s'il comptait le faire. Déjà fouineuse à peine arrivée? En même temps, ça ne l'étonnait pas vraiment.


- Essaye pas de m'embobiner. Y'aura aucune info sur l'album prochain ni même sur ce qu'on va chanter le 16. On donnera peut-être une petite interview une voire deux semaines avant, pas plus. Le mystère ma chère, ça attire les foules!


Il prit une deuxième clope alors qu'il s'en était grillée une il y avait à peine un quart d'heure et la coinca dans le coin de ses lèvres tandis qu'il cherchait son foutu briquet qui avait la facheuse manie de disparaître. Il le trouva et alluma sa petite dose de poison sans y toucher, tirant sur le filtre sans avoir besoin de la tenir pour éviter qu'elle ne tombe. Il relâcha finalement la fumée et prit sa clope entre ses doigts, jouant un peu avec tout en parlant.

- Pour la guerre, aucun souci. Ca risque de démarrer dans pas longtemps, je le sens...

_________________

I'm not a man anymore... I'm more than that!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Ven 11 Jan - 2:32

Elizabeth, continuant d’écouter parler Hayden, posa son menton sur son genou juste devant elle. Elle avait toujours été d’une souplesse exemplaire. Les 10 ans de gym avaient dû bien aider. Alors que la plupart de ses camarades de classe, de ses amis ou des enfants des proches de ses parents s’orientaient vers des sports plus digne et adéquats à leur rang tels que la danse classique, le tennis ou le golfe, elle s’était orientée vers la gymnastique, fascinée par la puissance et la force des athlètes maintenus pourtant dans une grâce infinie. Ce double tranchant lui avait tapé dans l’œil. Elle n’était pas la plue douée mais de temps à autre, elle montait sur la marche la plus haute du podium. A vrai dire quand elle s’en donnait les moyens. De cette époque, donc, elle avait toujours conservé cette finesse que son corps lui permettait de continuer à exercer sans véritable effort de sa part. Au propos d’Hayden, elle haussa un sourcil amusé et but une gorgée de son verre encore frais.

« Quoi ? Les précédents l’étaient moins ? Ca m’étonne de toi. » plaisanta-t-elle à moitié.

Elle espérait juste que son plus, beaucoup plus sexy ne virait pas au porno musical avec ‘shake your booty’ et autre ‘string attitude’ en vogue sur la côte Ouest des Etats-Unis. Tout n’était pas bon à prendre là-bas, bien au contraire. Mais heureusement, elle savait parfaitement que ce n’était pas le genre de la maison. Elle espérait que ça le demeurait toujours 5 ans après. Elle se souvint d’un concert auquel elle avait assisté au tout début du groupe alors qu’elle venait rendre visite à sa famille et plus encore à son frère. Et c’était de vraies chansons avec des paroles cohérentes et compréhensibles pour le commun des mortels non sous ectasy.

« Mon Dieu ! Tu les appelles ‘poupée’ et elles en redemandent ? »

En chœur, ils éclatèrent de rire. C’était d’un pathétisme, cet amour aveugle et inconditionnel, si loin de l’amour ‘pour de vrai’. Se calmant légèrement, elle secoua légèrement la tête d’un air désespéré. Le pire dans tout ça, c’est que ces gamines étaient sincères. Pas une trace d’ironie ou de dérision comme ce que venait de faire Elizabeth. Se rendaient-elles compte de leur ridicule ? Toutefois, elle mettrait sa main au feu qu’Hayden aimait ça même s’il s’en moquait aujourd’hui avec elle. Ca le complaisait dans son orgueil. Mais bon il y avait des limites à tout. L’humain ne supportait pas tout.

« Stella quoi ? »

Elle fronça légèrement les sourcils. Stella = Artois = bière = alcool ! C’était bon non ? Mais c’était pas pour autant qu’on la traite de boisson gazeuse légèrement amère. Elle rit doucement. Oui, elle faisait bien la groupie et pour cause !

« J’ai été à bonne école. Monsieur Wilkson, vous êtes si talentueux, si beau, si intelligent…je peux avoir une promotion. Résultat dans la fosse avec des groupies pré pubères pour le concert d’un groupe allemand Tokyo Machin. »

Elle grimaça à ces douloureux souvenirs. Son article avait été si acharné que le lendemain, elle s’était retrouvée rétrogradée aux petites annonces et retrouvant par la suite avec bonheur sa bien aimée rubrique nécrologique.

« Parfois, j’entends encore leurs cris dans mon sommeil. »

Elle eut un léger frisson de terreur et se fendit d’un sourire.

« Mais merci. Tu devrais quand même essayer pour voir jusque où les flics de Yellowstone sont prêts à fermer les yeux. Et c’est pas comme si elles n’étaient pas interchangeables … elles ou leurs grandes sœurs. » ironisa-t-elle en le gratifiant d’un clin d’œil malicieux.

Toujours est-il qu’elle avait hâte d’entendre les dites chansons afin de pouvoir le juger. Elle n’aurait pas peur de lui dire la vérité si elle n’aimait pas. Elle avait son franc parler et malheureusement, parfois sa langue allait plus vite que sa pensée. Mais il le savait et, même si elle était en quelque sorte immunisée, il n’empêche qu’elle ne se gênerait pas pour dire non mais avec plus de délicatesse que pour le reste du monde. Il ne demeurait pas moins qu’elle avait le pressentiment que de toute façon elle allait aimer. Si le reste du groupe aimait, c’est qu’il y avait une raison et elle avait apprécié le concert il y a quelques années. Pourquoi ça aurait changé ?

La jeune femme papillonna ensuite innocemment des paupières et prit une petite moue d’ange, plaquant sa main contre son torse en demandant avec l’incrédulité d’une bonne sœur :


« Moi ? Jamais de la vie, enfin ! Tu me connais… »

Elle reprit son allure normale et poursuivit en haussant des épaules :

« Qui ne tente rien… »

Elle fronça légèrement les sourcils en le voyant s’allumer une cigarette. Heureusement que ce n’était pas clopes sur clopes, ça endommageait la voix. Certes ça donnait ce petit aspect granuleux mais après 40 piges, c’était une autre paire de manche ! Mais bon, quand on était rocker se souciait-on de sa quarantaine sachant qu’il y avait une chance sur 2 qu’on ne l’atteigne pas ? Elizabeth avait cessé la cigarette à la fac, sous l’impulsion d’Aaron qui n’en supportait pas l’odeur. Pourtant…

« Sinon, y a-t-il certaines choses que je dois savoir depuis mon départ ? »

*Autre que la guerre civile imminente. Très Shakespearien cette situation. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Hayden Johnson
Sexy Prince of Yellowstone
avatar

Féminin Nombre de messages : 635
Age : 28
Age du joueur : 18 ans
Age du personnage : 24 ans
Statut : Sinners' Leader
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Feel so good to be bad!

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Jeu 31 Jan - 16:18

Si les autres albums étaient moins sexy? Oh oui, assurèment. Enfin, dans une moindre mesure. Disons qu'au début, les textes étaient plus évasifs. Maintenant, il rentrait beaucoup plus dans le ... vif du sujet, quitte à choquer les esprits. Enfin bon, il n'utilisait pas les bons mots bien graveleux non plus, du genre qu'utilisaient les porcs du r&b sans vraiment se soucier de qui écoutaient les chansons. C'est bon, ça n'était pas des chansons pornos non plus! Quand parfois il allumait la radio sur une autre station que celle de Kate et qu'il entendait des chanteurs qui faisaient fortune en plaçant 15 "fuck" par phrase et en faisant la description quasi parfaite d'une fille qui remuait ses fesses pendant 3min 30, il trouvait ça à la limite entre le ridicule et le pathétique. Enfin, tous n'avaient pas la classe. Sans doute réussissaient-ils à vendre des disques parce que ça excitait les adolescentes qui n'avaient pas encore goûter aux joies de la chair ou bien parce qu'ils avaient un physique jamaïcain ou il ne savait quoi qui les faisait craquer. Grand bien leur en fasse, lui était loin de ça.

- Je suis plein de surprises, quand est-ce que tu vas enfin comprendre Eli?

Il avait pris un petit air faussement prétentieux, accompagné d'un petit soupir théatral. Quand il se la jouait vraiment, il le faisait avec un peu plus de finesse que ça. Et oui, ça n'était pas parce qu'on était un arrogant personnage qu'on ne pouvait pas s'autoriser un minimum de classe, bien au contraire! Ca passait mieux en plus, pas comme ces dragueurs de pacotilles qui se la pétaient auprès de donzelles languissantes dont l'alcool avait abattu tous les systèmes de défense et qui se laissaient avoir, sans doute aussi de désespoir.

Hayden éclata de rire en même que Stella en l'entendant se moquer gentiment de lui. Enfin, de lui... De ceux qu'il venait de caricaturer plutôt! Jamais, oh grand jamais Hayden n'utiliserait un mot genre "Poupée", "chérie" voire le comble "poulette"! Ca faisait vraiment Casanova à deux balles et ça discréditait totalement, même s'il en connaissait que ça ferait quand même mouiller leur petite culotte. Du genre...


*Stella!*

Que visiblement Elizabeth ne connaissait pas. Mon dieu, elle ne savait pas sa chance! Cette fille était vraiment une plaie, LA groupie par excellence qui se serait prostituée pour parvenir à rentrer dans un concert si jamais il n'y avait plus de place. D'ailleurs, peut-être qu'elle l'avait déjà fait... Non, quand même, il aurait été au courant, il savait tout à Yellowstone.


- Stella Wallace... La même que celle que tu viens de surjouer, mais en pire. Crois-moi, tu préfèrerais ne même pas savoir ce qu'elle m'envoie comme cadeau...

Prévoyant que l'intérêt journalistique de la chose à mettre dans la rubrique "insolite" du Mercury susciterait la curiosité d'Eli, Hayden anticipa sa réaction.

- Ne me demande pas, même si ça constituerait une grande humiliation publique pour elle, dont une immense joie pour moi, je ne te dirais rien tellement c'est pitoyable.

Il s'amusa ensuite à imaginer Elizabeth parmi des groupies adolescentes en chaleur s'extasier sur ce nouveau groupe allemand en vogue qui, en plus d'avoir une musique à chier, avait un chanteur sans charisme et classe qui débitait des mots horrifiques inécoutables dans son micro.

- Je crois que j'aurais pas eu ton courage, la corde aurait été plus tentante!

Hayden ne put s'empêcher de lâcher un petit rire ironique en voyant Elizabeth se faire passer pour ce qu'elle n'était pas: une sainte.

- Justement, c'est parce que je te connais que je dis ça! En tout cas, c'était bien tenté, il faut le reconnaître!

Sauf que ça n'avait pas abouti. Et oui, sieur Johnson n'était pas de ceux qui crachaient des informations sous prétexte qu'une paire de beaux yeux le lui demandait.

Hayden replia une jambe contre lui, posa son talon contre le bois de l'espèce de banquette sur laquelle il était assise et il se laissa glisser jusqu'à ce que son dos viennent taper la grande baie vitrée qui donnait sur l'extérieur, étirant ainsi sa jambe qui lui faisait mal. Visiblement, hier soir, il avait du se prendre un beau gadin, comme à chaque beuverie à vrai dire. Dans les back rooms, il y avait souvent des escaliers il fallait dire...

Il tourna donc la tête vers Elizabeth qui n'était plus en face de lui du coup, mais un peu en diagonale et lui décocha un sourire charmeur sans même le faire exprès tant c'était naturel pour lui.


- Ce que tu dois savoir... Ton frère est toujours un rapace pas foutu d'être disponible le lendemain d'une beuverie pour me rappeller ce que j'ai bien pu faire, va savoir pourquoi je continue à lui donner le titre de meilleur ami... Sinon, pour les autres Sinners, je sais pas trop quoi dire, rien n'a vraiment changé, et en même temps. T'auras qu'à voir avec chacun.

C'était surtout qu'Hayden ne savait pas exactement depuis quand elle était partie, donc pour faire un résumé c'était moyennement évident.


- Ah, le maire a changé. Ce vieux crouton de Stevenson a un pied dans la tombe maintenant, il fallait bien qu'il vire de là. C'est Gray qui a récupéré l'écharpe, tu sais, ce fameux graisseur de pattes qui a bien récuré les bôtillons de nos parents pendant toutes les soirées officielles pour récupérer des fonds. Ca a au moins l'avantage de nous permettre d'avoir un peu plus de liberté...

*Même si on a toujours fait ce qu'on voulait...*

Hayden recracha la fumée dans un long souffle en veillant bien à ce qu'il ne vienne pas taper dans le visage d'Elizabeth. C'était impoli et en plus, il ne savait pas si elle fumait encore.


- Et toi sinon, ton Don Juan t'a suivi jusqu'ici ou il est resté chez les zombies à Adelaïde?

Et oui, Hayden avait su par Adam qu'Eli s'était ramassé un pseudo Casanova lui aussi journaliste ou un truc dans le genre, que son meilleur ami avait rencontré deux trois fois à Thanksgiving et qu'il n'aimait pas tellement.

_________________

I'm not a man anymore... I'm more than that!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Dim 3 Fév - 19:28

La jeune femme, que le voyage en train avait passablement épuisée, commençait à avoir les yeux qui se couvraient d’une légère humidité particulièrement spécifique aux personnes en manque de sommeil. Il faut dire déjà qu’elle mettait toujours un temps fou à s’endormir. Qu’elle se couche à 22h, 00h ou 3 heures du matin, elle devait compter au moins deux bonnes heures avant de trouver finalement le sommeil. Et pas un des plus paisibles. Toujours des scènes de fin du monde, de chaos où elle se retrouvait impuissante face à des situations inextricables. Alors si en plus on rajoutait un voyage des plus inconfortables en train … elle pourrait bien se la jouer Belle au bois dormant sans Prince Charmant ou autre ogre vert pour venir la réveiller au bout du siècle de rigueur dans ce genre d’espèce.

Elle prit une grande inspiration afin de s’oxygéner et se fendit d’un sourire amusé face aux propos d’Adam. Quand est-ce qu’elle allait enfin comprendre qu’il était plein de surprises :


« Quand j’en serai la spectatrice. » répliqua-t-elle joyeusement.

Elle pouvait difficilement porter de jugement à son encontre tant elle le connaissait peu en vérité. Bien sûr, elle avait le récit détaillé de ses exploits scéniques, voire son tableau de chasse via son cher frère. Mais Hayden était justement le meilleur ami de son frère. C’était tout ce qu’il représentait pour elle, bien qu’à une époque – pas si lointaine en définitive – elle avait caressé l’idée d’un peu plus. Mais c’était bien loin tout ça. Justement, elle le considérait toujours comme le meilleur ami de son frère, une connaissance par voie indirecte. Elle ne le connaissait que superficiellement en définitive. Ses attentes, ses espoirs, ses rêves, ses désirs secrets, elle ne les connaissait pas plus que ceux de son frère. Chose étrange, elle savait tout de ses collègues, de son (ancien ?) petit ami mais s’agissant des habitants de Yellowstone, qu’elle ait ou non un lien de famille avec eux, elle ne savait rien. Comme si une sorte de chape de plomb retombait sur leurs épaules, comme si parler de soi était indécent, qu’il valait mieux se montrer.

La journaliste fronça les sourcils, son sourire s’élargissant de plus en plus au fur et à mesure des propos du chanteur sur cette dénommée Stella Wallace. Elle avait éveillé son intérêt journaliste dans la rubrique faits divers. Ca pourrait toujours être amusant. Elle pencha sa tête de côté, se faisant la plus charmante possible :

« Oh allez, dis moi. T’en meure d’envie. »

Elle se mordilla la langue avant de prendre une gorgée de son verre avant qu’il ne se réchauffe à température ambiante, rien de plus désagréable :

« En général, c’est mignon et afffligeant. Fais bien attention à ce qu’elle ne devienne pas le nouvel Mark David Chapman version minijupe et soutien gorge rembourré. »

Elizabeth éclata de rire lorsqu’il lui jura parfaitement la connaître, et en présumant qu’elle était très loin d’être une sainte. C’était vrai mais elle en prit quand même une mine offusquée avant de tenter de se justifier :

« Ca fait bien longtemps monsieur Johnson. J’ai bien changé depuis ces années. »

* En pire. *

Mais pas la peine de le préciser. Elle écouta ensuite les nouvelles de Yellowstone qui n’étaient pas tant que ça des nouvelles. Comme elle l’avait présumé, la ville n’avait pas changé. Toujours cette bonne vieille ville.

« Et pas foutu non plus de venir chercher sa sœur à la gare qui doit se coltiner un taxi qui lui parle football américain avec un accent des terres à couper au couteau. »

Elle s’étira en arrière pour remettre en place des vertèbres qui s’étaient apparemment fait la malle pendant le voyage, révélant un ventre plat grâce aux nombreuses salles de gym qui occupaient ses trop longues journées de journaliste nécrologique, sous son pull trop court selon toute vraisemblance :

« Et, chose non négligeable, il est toujours plus sexy que l’ancien. »

Doux euphémisme en réalité. La jeune femme ne put s’empêcher de grimacer face à la question d’Hayden. Posant ses yeux coupables, malgré que c’était la seule solution envisageable pour elle alors, sur son verre, elle répondit avec une sorte de remord dans la voix :

« Aaron. C’est pas un Don Juan. Tu me connais, tu sais pertinemment que ce genre de type ne m’intéresse pas. »

Elle releva rapidement les yeux dans les siens. *Des types comme toi. Quand on y touche, on s’y brûle les doigts.*

« Je suppose qu’il est toujours à Adélaïde. Pour tout dire, après ce que j’ai fait, je ne crois pas qu’il ait très envie de me suivre ici. D’abord pour ça, il faudrait qu’il sache où je me trouve. Et ensuite, tel que je le connais, son ego est pas mal meurtri par la situation. »

Elle haussa les épaules. Oui elle avait des remords. Pas pour avoir tout plaqué, et Aaron compris dans le ‘tout’. Mais plutôt pour la manière dont elle l’avait fait. Elle aurait dû attendre, trouver des réponses. Pourtant, s’éviter les premiers signe d’usure, éviter les reproches et les rancoeurs, préserver une belle histoire en la finissant plus tôt que de raison, ce n’était pas la meilleure des solutions ? Fallait-il une véritable raison pour tout terminer ? Pour rompre ? Pour partir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Hayden Johnson
Sexy Prince of Yellowstone
avatar

Féminin Nombre de messages : 635
Age : 28
Age du joueur : 18 ans
Age du personnage : 24 ans
Statut : Sinners' Leader
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Feel so good to be bad!

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Jeu 7 Fév - 5:21

La spectatrice... Hum, il rêvait ou bien elle le provoquait ouvertement? Non non, Hayden était de ces personnes qui suivaient leur instinct, rarement en faute en plus de ça. Comme si elle n'avait pas encore été assez au courant qu'Hayden arrivait toujours à dégoter des plans d'enfer pour surprendre tout le monde? Comme le jour du 26 janvier, l'année de ses 18 ans, fête nationale s'il en était, où il avait réussi à soudoyer l'artificier quelques mois avant pour qu'il arrive à écrire dans le ciel "Even the sky belongs to the Sinners!" Ca avait bien fait marrer sa troupe, au courant de rien forcément et avait glacé la plupart des habitants de Yellowstone, qui n'avaient pas tellement investi le bal de rigueur cette année là. Ca, pour avoir des idées extravagantes et frapper là où on ne l'attendait pas, Hayden était devenu maître en la matière et Elizabeth était encore dans la ville quand il avait commencé ses frasques, alors qu'elle ne lui joue pas le coup du "Oh je sais pas, tu me montres?"

- Tsss, tout ça pour que je t'embrasse à l'improviste. Tu es si prévisible!

Hayden était aussi expert en provocation. Si des diplômes avaient été délivrés dans toutes ses matières précises, Hayden en aurait une pièce pleine à craquer. Seigneur des vices? Evidemment, il n'était pas le maître de la ville, et de ses fidèles Sinners, pour rien! Certes, il s'était auto-proclamé prince de Yellowstone, mais personne ne l'avait contredit. Et c'était comme ça qu'avait régné des années durant les plus grands tyrans. Alors il n'allait pas se plaindre. Pour le moment, personne ne comptait rivaliser avec lui, et si un jour ça se produirait, il lui ferait mordre la poussière.

Et vraiment au cas où ça se passerait mal, il y avait toujours Sydney. Secrètement, dans un soir où il avait le moral à zéro -car oui, même Hayden Johnson avait le cafard parfois! - il avait envisagé ce qui se passerait pour lui au cas où un jour quelqu'un d'autre le détrônerait. Ok, ça tenait limite à la science fiction, mais il ne fallait pas non plus être trop utopique. Surtout avec l'arrivée des Santas. En fait, c'était après avoir vu ce grand bellâtre - Evans c'était ça? - qu'Hayden avait pensé à un futur si négatif. Il le voyait vraiment comme un rival, et au cas extrême où il ne serait plus maître de cette ville, il préférait encore s'enfuir que de subir une telle humiliation. Depuis sa jeunesse, il était vu comme une merveille et ça n'avait jamais été remis en question. Donc en cas de descente dans l'ascenceur social, Hayden ne voyait que deux solutions: se casser ou se faire une dernière séance de scarfing, parfait orgasme à l'appui, avant de tirer définitivement sa référence. La seconde option faisait vraiment trop mélo, et puis faire exploser les Proud Angels et rabattre le caquet à son successeur sur le trône de Yellowstone lui ferait bien plus plaisir qu'un suicide, ce qui en soit était logique non?

La voix d'Eli le tira de ses réflexions négatives. Il secoua la têt rapidement avant de reprendre, et de répondre à vrai dire.


- Oh, j'en meure plus que je n'en ai envie. Vraiment, je ne te le dirais pas. Parce que là, je risque vraiment de finir comme Lennon si toute la ville est au courant de ça!


*Et ça me dit rien d'avoir ce genre de fin là!*

La connaissant, elle se suiciderait après. Pauvre petite chose.

Elle avait changé? Bin tiens! Tout le monde changeait, mais c'était rarement en bien. Lui aussi par exemple avait changé. Mais en bien pire! Son orgueil avait encore gonflé et il allait devoir songer à agrandir sa villa s'il voulait y faire passer son ego à l'avenir! Mais soit, Hayden revendiquait la moindre petite parcelle de méchanceté en lui, il l'aurait encadré même s'il l'avait pu. Quoique le cadre aurait pu servir à entourer la Tour Eiffel à y réfléchir.

- Ah oui, et j'aurais le droit de mieux connaître la nouvelle Eli?

*Quitte à me faire démonter par son frère qui par un malheureux hasard se trouve être mon meilleur ami?*

Mais après tout, il s'en fichait bien. Il faisait ce que bon lui semblait, et si les événements faisaient que... elle aurait la chance de ne pas être traitée avec autant de mépris que les autres, étant du même sang qu'un des Sinners. Jamais il ne blesserait la soeur d'Adam, et puis il était de son avis qu'elle n'était pas si faible que ça la petite!

- Bah écoute, il a peut-être remis le couvert avec Kate ça s'trouve! T'aurais du me le dire, j'serais venu moi.

Enfin, il en doutait vu sa gueule de bois et son réveil tardif mais c'était l'intention qui comptait non?


- Et toujours moins sexy que moi. C'est un fait.

Il ne pouvait vraiment pas s'en empêcher, c'était comme ça. Sans arrêt se mettre sur un piédestal! Ca en devenait fatiguant pour les autres, comme s'il avait besoin de rabacher qu'il était le meilleur même s'ils le savaient plus ou moins, mais il ne pouvait pas faire autrement. Révélateur d'un doute monsieur Johnson? Certainement pas!

Les Don Juan ne l'intéressaient pas? Pourquoi elle le regardait de cette façon depuis qu'elle était arrivée alors? Ok, elle lui lança à l'instant même un regard meurtrier, du genre "Tu sais que je parle de toi là mon pote!" mais Hayden était d'accord. Il savait qu'Eli n'aurait pas pu vivre avec un Casanova. A la limite, un soir oui. Mais une décennie, sûrement pas!

Hayden prit alors un air meurtri et désolé fort théatral et tira alors sur sa cigarette une nouvelle fois.


- Oh, ça alors, un mâle avec un bel égo qui prend plein de place à qui tu as brisé le coeur. C'est vraiment pas bien Elizabeth!

Il lui lança alors un regard qui voulait dire tout le contraire.

*Petite Eli est devenue grande. J'serais presque fier si je pouvais l'être de quelqu'un d'autre que moi!*

_________________

I'm not a man anymore... I'm more than that!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Ven 8 Fév - 0:22

La jeune femme éclata sincèrement de rire et planta son regard azur dans celui toujours ardent d’Hayden en secouant négativement la tête. Bon ok, elle dirait pas non et peu importe ce qu’elle venait de déclarer sur les Don Juans. Hayden était juste l’exception qui confirmait la règle. Un léger sourire en coin, elle répliqua, amusée :

« Ca ne serait pas une surprise ça Hayden. Te connaissant … »

Elle lui jeta un coup d’œil malicieux. Bien sûr qu’elle savait pertinemment qu’il était rempli de surprises. Même si elle était à la faculté et ne revenait que pour les vacances, l’année de la majorité pour Adam et donc Hayden, elle en avait entendu parler. Non seulement pas son frère – chose somme toute classique venant de sa part – mais également par le reste de la ville qui en était toujours autant bouleversée des semaines après. Il avait fait inscrire un message clair et sans équivoqua dans le ciel. Tout appartenait ici aux Sinners et gare à qui s’élèverait contre ça !

Son sourire – à croire qu’il était lié avec la présence d’Hayden ou le retour dans sa ville natale, celle qui coulait dans ses veines – ne se séparait pas de ses lèvres. A Adélaïde aussi, elle souriait avant. Mais c’était avant. Ces dernières années, elle n’avait fait que tirer la gueule. Elle n’était plus vraiment heureuse. Elle râlait tout le temps. Et sa personnalité borderline ne l’avait pas aidé. C’était la mauvaise et la dépressive Elizabeth qui dominait alors. Celle qui ne sentait plus les os de son poignet droit. Celle qui prétextant une migraine avalait tout un tube d’aspirine avec une bouteille de whisky pour la faire passer. C’était en effet un remède radical pour le coup ! Avec, on avait plus mal à la tête. On avait plus mal nulle part en fait.

La jeune femme se contenta d’hausser les épaules quand il refusa une nouvelle fois de lui avouer la plus grande honte de sa carrière. Ca ne faisait rien. Elle n’y tenait pas tant que ça puis de toute manière, elle finirait par découvrir la vérité de toute manière.


« J’irai chercher auprès de la source, alors… » ne plaisanta-t-elle qu’à moitié.

Elle était persuadée que la jeune fille se ferait un plaisir de tout lui dire. L’adolescence était un âge difficile, surtout pour les autres. Quand est-ce qu’il aurait la possibilité de la voir sous son nouveau jour ?


« Quand tu seras sage. » répliqua-t-elle, malicieuse, avant de finir son cocktail d’une dernière gorgée.

Ce qui équivalait dans le cadre de vie du jeune homme à … jamais. Elizabeth fit une petite moue et eut un sourire en coin quand il évoqua la possibilité d’un recasage avec Kate :


« Ca m’étonnerait pas. Et je serai pas contre. C’est clairement la mieux de celles avec qui il a été. »

Pas qu’il soit sorti avec des tonnes et des tonnes de filles mais un minimum syndical tout de même. La jeune journaliste ne releva même pas la remarque d’Hayden. Oui, toujours plus sexy que le maire mais c’était une habitude. Une habitude à laquelle elle s’était rapidement faite à nouveau. Ca ne lui avait pas vraiment manqué ceci dit. Elle fronça les sourcils et fit une petite moue. Elle espérait ne pas lui avoir briser le cœur. C’était beau l’espoir. Elle savait pertinemment qu’elle lui avait fait un mal fou, autant qu’à elle-même. Elle haussa les épaules d’un air badin :

« Ca sert à rien de rester pour faire plaisir à l’autre. »

Elle releva ses yeux dans les siens et plaisanta joyeusement :

« Je dois t’avoir pris comme exemple sur ce coup là. »

De l’égoïsme pur et dur. Moi, moi-même et je. Elle s’étira à nouveau et se secoua la tête :

« Bon allez, je rêve d’une bonne douche chaude. Qui sera froide connaissant mon frère. »

La jeune femme évita de regarder Hayden, devinant clairement le fond de ses pensées réflexes, après cette déclaration. Elle se redressa et considéra ses valises l’espace d’un instant. Heureusement que la maison de son frère n’était pas trop éloignée.

« Ca m’a fait plaisir de te revoir en tout cas. Je suis contente d’être rentrée…à la maison. »

Elle lui sourit avant de finalement récupérer ses sacs et se motiver - chose toute somme simple avec la perspective de l'eau rafraichissante - pour retrouver le chemin.

"A une très prochaine fois?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Hayden Johnson
Sexy Prince of Yellowstone
avatar

Féminin Nombre de messages : 635
Age : 28
Age du joueur : 18 ans
Age du personnage : 24 ans
Statut : Sinners' Leader
Date d'inscription : 27/12/2007

Social life
Popularité:
100/100  (100/100)
Me and the others:
Citation: Feel so good to be bad!

MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   Sam 22 Mar - 4:17

D'un commun accord, nous verrouillons Very Happy

(Après un mois et demi ^^)

_________________

I'm not a man anymore... I'm more than that!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: So you're back? [Elizabeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
So you're back? [Elizabeth]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» Davy Back Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yellowstone :: Yellowstone Center :: Bars :: The Greed Happiness-
Sauter vers: