Yellowstone

The Sinners ou The Santas? Pas d'alliance, que de la rivalité...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La curiosité est un bien vilain défaut [Maxine]

Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: La curiosité est un bien vilain défaut [Maxine]   Ven 27 Juin - 18:59

Qu’est ce qu’elle faisait là ? Elle savait qu’elle n’aurait pas dû être dans les parages. D’accord, elle avait l’excuse que l’immeuble abritant le journal où elle travaillait ne se trouvait qu’à quelques mètres. Et que ses meilleurs amis vivaient également dans le quartier. Mais pour être totalement franche, si elle était entièrement vêtue de noir, portait des lunettes de soleil alors qu’il faisait nuit noire et qu’elle se planquait au coin de la rue derrière les murs d’une habitation ne révélant rien d’exceptionnel, elle n’était pas là pour eux. Il fallait également avouer qu’elle avait un petit coup dans le nez. Ca devait l’aider pour ses inhibitions. Ou plutôt pour se les retirer. Néanmoins si elle tombait sur lui au vu de son attitude, coup dans le nez ou pas, elle était sûre d’avoir l’air un tant soit peu ridicule. Et lui moins que tout autre ne pourrait être dupe. Il ne la connaissait que trop.

* Betty, bouge toi les fesses. *

Deux solutions s’imposaient à elle. La première était la plus sage et celle que tout individu normalement constitué – encore que ce genre de personne ne se serait pas retrouvé dans ce genre de situation à l’origine – et consistait à rentrer tranquillement chez soi en tentant de passer outre la petite folie nocturne qui avait eu lieu. La seconde était de persévérer et d’aller espionner son ancien petit ami avec sa nouvelle copine pour voir s’ils étaient si heureux que ça et si il n’y avait pas moyen de toute manière de briser le petit couple. L’expérience et la fréquentation des Sinners faisaient pencher la balance vers celle-ci.

Un violent frisson la parcourut quand elle se décida à se mettre en marche. Elle avait tout de suite repéré la maison de ses pensées et au vu de la lumière changeante et bleuté qu’il y avait à l’intérieur, elle devina tout de suite ce qu’ils faisaient. Une soirée cocooning en amoureux comme ils avaient tant vécu ces dernières années et qui était sans doute une des raisons de son départ précipité et inattendu. Arrivé sous leurs fenêtre et prenant bien garde à ce que personne ne la surprenne, elle se hissa sur la pointe des pieds pour jeter un coup d’œil à la fenêtre des amoureux. Le bruit sourd d’une course et l’arrivée impromptue d’un petit garçon dans son champ de vision la fit paniquer et elle sursauta, se mettant dos contre le mur, priant pour ne pas s’être faite remarquer.

Sans demander son reste, elle fila à toute allure, entraînant une certaine surprise chez les rares passants alentours. Mais qu’est ce qui lui avait pris ? Et si elle s’était faite repéré ? Et si la police l’avait arrêté pour voyeurisme ? Et qui était cet enfant ? Elle avait peur de savoir. Et elle imaginait déjà le pire. Le pire pour elle bien entendu. Elle n’arrivait pas à être heureuse pour lui, pour eux. Un comble.

C’est au détour d’une maison qu’elle percuta malencontreusement quelqu’un. Essoufflée par sa course et par le stress occasionné par les limites avec lesquelles elle venait de jouer, la jeune femme se confondit en excuse et son cœur battit à tout rompre quand elle remarqua qu’elle venait de rentrer dans une Sinner et non des moindres. La seule qui lui faisait peur. Attendant la réaction de l’impétueuse jeune femme, Elizabeth bloqua sa respiration et prudemment déclara :


« Salut, Maxine … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Maxine Hengel
- New -
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Re: La curiosité est un bien vilain défaut [Maxine]   Dim 29 Juin - 21:26

Début de soirée…L’absence de Sofia à la maison avait plongé Maxine dans une espèce de léthargie qu’elle connaissait bien, la solitude la dévorait sans qu’elle ose aller à la rencontre de ses amis pour retrouver un peu de vie. Elle avait besoin mais ne demandait jamais, par fierté sans doute plus que par crainte car rien ne l’empêchait de faire un tour du côté de chez Hayden..Et encore les choses s’étaient compliqué depuis le fameux baiser, Maxine n’avait pas besoin de ça, elle était bien assez perdue…
Hésitante, elle avait tout de même réussis à traîner ses os jusqu’au centre ville, le temps était au beau fixe, il n’y avait qu’une légère brise parfaite pour rafraîchir l’ambiance et faire valser les boucles de la Sinner. Mais ou allait elle donc ? Si elle avait su cela aurait été plus simple surtout pour elle..
Aussi Maxine se contentait elle de vagabondait dans la rue, une cigarette au coin des lèvres mais un léger incident la sortie brutalement de sa torpeur, un étrange personnage en noir qui semblait bien effrayé de la rencontrer. La Sinner ne réalisa pas de suite qu’il s’agissait de Elizabeth, pas qu’elle la connaisse mais elle l’avait déjà aperçu dans les pattes de Hayden mais les lunettes noires de la jeune femme troublèrent quelque peu son identification. Puis au fond peu importe de qui il s’agissait, les réveils brutaux n’étaient guère au goût de Maxine.


« Eblouis par le soleil inexistant pour foncer dans les passants ? »

Lâcha Maxine entre ses dents..Bingo l’espion du soir connaissait son prénom donc il s’agissait bien d’Elizabeth.

« Salut james bond girl »

Et maintenant elle devait faire quoi ? Suivre les règles et se montrer aimable et avenante, non s’était beaucoup trop lui demander. Aussi Maxine se contenta de soupirer avant de jeter son mégot sur le trottoir et de l’écraser d’un geste sec sous son talon.
La jeune femme s’en ralluma une autre, elle était d’humeur à se goudronner joyeusement les poumons, oui et alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: La curiosité est un bien vilain défaut [Maxine]   Mer 2 Juil - 12:40

Il en fallait peu pour faire paniquer Elizabeth Stevens. Bon, il en fallait peu pour la faire paniquer quand elle avait quelque chose à se reprocher et qu’elle était prise sur le fait. Et ce soir, plus que tout autre, elle avait en effet un air de culpabilité qui s’affichait clairement sur ses traits. La façon qu’elle avait de danser d’un pied sur l’autre, dont ses yeux évitaient soigneusement le regard de son interlocutrice, et son souffle court, le cœur étant au bord de l’explosion, en disait long. Elle se gratta nerveusement la tête en tentant de trouver une solution plausible pour sa présence dans les rues, loin de son quartier, de là où elle traînait habituellement et de là où elle travaillait. Le plan échafaudé quelques instants auparavant selon lequel elle était partie rendre visite à ses meilleurs amis s’était évaporé. Pas un seul instant, elle ne pensa se justifier de cette excuse tout à fait plausible et préféra s’enfoncer davantage sur un air peu sûre d’elle :

« Je … j’allais à l’épicerie. Pour … du miel. Celle d’Adam est fermée la nuit. Alors … »

Elle fit un geste évasif en direction de la rue qu’elle venait de quitter, se rendant alors compte qu’elle n’avait pas de miel dans les mains. Problème. Mais avec un peu de chance Maxine ne le ferait pas remarquer. Avisant qu’il fallait mieux qu’elle arrête de s’enfoncer, elle finit par retirer ses lunettes de soleil et sourit à la jeune femme.

« Tu vas bien ? »

Pourquoi fallait-elle donc qu’elle tombe sur elle ? Limite, elle aurait préféré qu’Aaron la surprenne. Ou Iris. … Non peut être pas Iris, en fait. Pas que ce soit la même chose que Maxine mais elle aurait eu du mal à ne pas se sentir encore plus humilié. Elle avait le garçon après tout. Mais de tous les habitants de la ville, il fallait qu’elle ait percuté la Sinner qui lui faisait le plus peur. Elles n’avaient jamais été proches. Tout juste s’était-elle rencontré de temps en temps lorsqu’elle sortait avec Adam ou plus récemment avec Sofia et Hayden. Elles n’avaient jamais pu vraiment parlé, même de manière superficielle comme elle avait pu le faire avec Kellan ou Rafael. Elle l’avait toujours impressionné. Cette grande et belle jeune femme dont les yeux sombres révélaient toujours une colère inassouvie.

Il fallait bien avouer qu’elle n’avait pas grand-chose en commun qui plus est. Quand Elizabeth se casait dès le début de l’université avec un homme pour rester avec lui pendant 10 ans, Maxine, elle … elle quoi ? D’après ce qu’Adam racontait elle n’avait pas très envie de se caser. Et elle n’était pas très bavarde. Et … elle fumait. Elle venait de faire le portrait craché d’Hayden version féminin, à la différence que monsieur parlait beaucoup. Comme un coq paradant devant ses poules. Pour ne pas dire un autre mot plus vulgaire. Tiens en parlant du loup :


« Qu’est ce qu’il s’est passé avec Hayden ? »

A peine les mots furent-ils sortis de sa bouche qu’elle regretta amèrement les avoir prononcé. D’accord, personne n’était dupe et tout le monde avait plus ou moins remarqué qu’il y avait un froid entre eux. Elle l’avait plus ou moins appris par son frère qu’elle savait cuisiné à la perfection. Mais ce n’était pourtant pas une raison d’aller titiller la tigresse sur un sujet qui ne la brancherait certainement pas et alors qu’elles se connaissaient si peu. N’avait-elle pas eu assez peur aujourd’hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Maxine Hengel
- New -
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Re: La curiosité est un bien vilain défaut [Maxine]   Lun 21 Juil - 14:52

Maxine s’adossa contre le mur, les yeux un peu dans les vagues, elle fixait une canette de bière qui trônait dans le caniveau. La voix d’Elizabeth n’était plus qu’un bruit de fond comme un grésillement plutôt désagréable mais un mot fit l’effet d’un électrochoc à la sombre Sinner.
Hayden…Maxine fusilla du regard celle qui avait osé poser une telle question, il fallait un beau culot ou alors être totalement inconsciente et pour Betty elle penchait plutôt vers la seconde option.


« Rien qui pourrait t’intéresser Elizabeth, rien qui ne peut contrarier ton plan fantastique pour contrarier ton ex dégénéré »

Comment Maxine avait- elle appris cela ? Excellente question mais malgré le fait qu’elle fuit Hayden comme la peste en ce moment, elle ne gardait pas moins un œil sur son mauvais ange pas qu’il est besoin d’être surveillé, mais Maxine avait un perpétuel besoin de se rassurer. Et cette petite comédie entre Betty et Hayden l’avait amusé pendant un certain temps, elle aurait oubliée, si elle n’avait pas été attaquée de front par une idiote.
La Sinner recracha un panache de fumée grise dans le visage d’Elizabeth, les arabesques ondulèrent quelques secondes face à elle avant de disparaître. Maxine respirait le mépris, elle s’était montrée méchante sans raison valable, et le pire c’est qu’elle s’en foutait totalement car elle était capable de bien pire.
La brunette laissa échapper un profond soupire avant de s’humidifier les lèvres pour reprendre la parole.


« Tu peux jouer les espions de la nuit si ça t’amuse mais ne cherche pas trop de mon côté, si j’avais voulu être autre chose qu’une inconnue pour toi, cela ne serait pas ce soir que nous aurions eut notre plus longue conversation…Alors garde ta langue dans ta bouche parfois ça évite pas mal de bêtises. »

Maxine se sentait las, elle aurait pu facilement laisser sa colère s’exprimer librement dans cette rue mais elle avait préféré rester cordiale du moins s’était l’impression qu’elle avait. Peut être avait elle un peu pitié même..
En tout cas la Sinner shoota dans la canette de bière avant de relever son regard sombre vers la gentille Betty.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stevens
• Bleu ciel ou gris tout le temps •
avatar

Féminin Nombre de messages : 488
Age : 34
Age du personnage : 28
Statut : Journaliste au Yellowstone Mercury [Intouchable - Pro Sinners]
Date d'inscription : 03/01/2008

Social life
Popularité:
65/100  (65/100)
Me and the others:
Citation: Ma vie dans le désordre me borde d'absence, me couvre d'or. Je découvre la boîte de Pandore ...

MessageSujet: Re: La curiosité est un bien vilain défaut [Maxine]   Mer 30 Juil - 18:08

Elizabeth savait parfaitement qu’elle avait eu tort. Elle ne se trouvait pas mal à l’aise aux côtés de la terrible Sinner pour rien. Elle savait pertinemment que les rumeurs qui couraient à son égard étaient parfaitement justifiées et reposaient sur des faits avérés. Et bien qu’elle fasse partie du cercle proche du groupe d’ami de son frère, cela ne la protégeait pas des ires de la demoiselle. Il n’y avait pas d’immunité face à ça. Elle n’était pas sans savoir qu’aucun Sinner par ailleurs n’en avait pas davantage.

De manière générale, la jeune journaliste était d’une nature conciliante et ne venait vous contrarier que sur les sujets pour lesquels elle avait des sources certaines et était bien assise sur ses positions. C’était par ailleurs l’attitude qu’elle était sur le point d’adopter au regard de sa discussion avec Maxine. Seulement voilà. Elle ne supportait pas qu’on puisse s’attaquer à Aaron. Elle ne pouvait pas supporter qu’on attaque quelqu’un qui n’avait pas le moyen ou la faculté de se défendre soit en raison de son absence soit en raison de sa faiblesse. En l’occurrence, celui qui avait partagé sa vie durant une décennie entière. Ca aurait été n’importe qui d’autre, elle aurait laissé courir et même aurait sans doute approuver le sourire au lèvre. Mais voilà. Aaron touchait une autre facette de sa personnalité, une facette que peu de personne connaissait pas même son frère. Une facette qu’il valait mieux ne pas connaître. Une facette qu’Elizabeth ne voulait à aucun prix retrouver.


« Toujours moins dégénéré qu’une personne qui n’est pas capable de voir la vérité en face et de reconnaître ses propres erreurs pour les réparer. »

Les mots avaient fusé avant qu’elle ait pu faire quoi que ce soit. Et à peine eut-elle terminé que sa personnalité actuelle reprit le dessus. Un instant confuse, elle secoua la tête, décontenancé, et dans un sursaut de réalisation, s’excusa pour ses propos blessants et gratuits :

« Pardon. »

Elle lui sourit de manière futile. Elle savait qu’elle avait été trop loin et sans doute les hydres de la colère allaient s’abattre sur elle mais pour dire la vérité, elle ne regrettait aucun de ses propos. Depuis les confidences de Sofia et depuis l’attaque perpétrée à l’encontre d’Aaron, elle n’avait aucune intention de faire marche arrière. Elle n’avait rien contre Maxine, bien au contraire, elle avait trop peur d’elle pour ça. Seulement, les contrariétés s’accumulaient de jour en jour et la vision dont elle avait été témoin quelques instants auparavant n’avait fait qu’empirer les choses.

Elle observa la canette de bière vide voler à travers la chaussée et réfréna son envie d’aller la chercher pour la mettre dans une poubelle publique ou privée. C’était son côté écolo qui ressortait. Mais elle devina que ce n’était franchement pas le moment de le laisser s’exprimer. Tout comme sa manie d’avoir toujours le dernier mot. Sauf que c’était plus fort qu’elle …

« Pour une journaliste, c’est mieux de ne pas avoir sa langue dans sa poche. »

Elle haussa les épaules et au fur et à mesure de la conversation parvenait à retrouver un peu de contenance face à l’irascible Sinner. Pourquoi ne pas tenter d’aplanir la situation au lieu de l’envenimer ? Ce n’était pas sa nature et de toute manière, elle avait bien assez de souci comme ça pour ne pas en rajouter un, voir sept de plus.

« On ne se connaît pas vraiment Maxine mais t’as rien à craindre de moi ou de ma plume. »

Comme si une Sinner pouvait craindre quoi que ce soit. Et pourtant les mots pouvaient tuer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://high-point.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La curiosité est un bien vilain défaut [Maxine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La curiosité est un bien vilain défaut [Maxine]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La curiosité est un bien vilain défaut... Ou pas! [PV Ella]
» La curiosité est un bien vilain défaut - Pandora
» La curiosité est-elle un vilain défaut ?
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La curiosité est un vilain défaut (Zelda)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yellowstone :: Yellowstone Center :: The Occidental Quarter-
Sauter vers: